(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Le temple de la paix, ballet, 6 entrées"

m 

im 



JT 







1 



COLLECTION HECTOR COLARD No 






fitett©T++S£K"- 

'oniiïïr 



• 



§k 






^ ', 



* s - 




. n: 




> ' & .) 




- 



<• * 



I 



J 



* 







',:•?' 






■••• , » 



>** 






n /i3 



1 




BU 

Kon: VI 

AN. 



BAL 






DU TEMPLE 

DE LA PAIX 

Danfé devant Sa Majefbé à Fontainebleau. 

MIS EN MUSIOVE 

FAR oMONSIEFR de lvllt, c°nse i ller 

Secrétaire du Roy , Maifàn , Couronne de France 3 ft) de fis Finances, 
& Sur- Intendant de la Ad u// que de Sa ç^ïCajeslé. 




A PARIS, 

Par Christophe Ballard, fcul Imprimeur du Roy pour la Mufiqûc, 
rue Saine Jean de Bcauvais, au Mont-Parnaifc. 

ET SE VEND 

A la Porte de l'Académie Royalle de Mufique rue Saine Honore. 



ci^rf. DC. L X X X V. 
AVEC PRIVILEGE DE SA MAjLS'H, 



; 

f; 












" 



A U 















ROY 










IRE, 



2> tous les Ouvrages que fay faits , çjf que fay eu l'honneur 
d'offrir à V O ST RE oM AfESTÉ, voicj celuy qui luy 

appartient le plus légitimement. Ces nouveaux Concerts , S I R E 3 ne 

font pas feulement à Vous comme une production d'un génie qui vous 

efi entièrement confacre , mais encore comme un e DivcrtiJfcment ordonne 

par un Prince animé de Voflre Sang Augufie , & qui dans un temps ou 



' 



te repos que Vous effabliffè^luy ofte les occafions de fignoler fa Valeur, 
^ 'occupe à Vous préparer des Spectacles & des Feffes qui 'vous delaffent 
des Joins que Vous prenez* pour combler le bonheur delà France. La Fax 
que VO STRE îJtC Aj E ST E a donnée fi genereufe ment à fis 
Ennemis 'vaincus es~t le fujet de ce Ballet : Vos louanges , SIRE, en 
forment la principale parties la joye que plufieurs Peuples différents y font 
efclatter , eff caufée par les biens dont ils vous font redevable* s tout y parle 
de V offre gloire ; tout y exprime la félicité de V offre règne. Pouvois-je 
trouver rien de plus avantageux pour compofer des Chants extraordinaires ? 
& n'eff-ce pas a Vous-mefme que je doj tout ce qu'il y a d'agréable dans 
le prefent que je Vous fais, le firay trop heureux fi V O S T R E 
t^ftCAj ES T E' ne le juge pas indigne de luy plaire > & fi Elle le reçoit 
comme une nouvelle marque de la pajjion très ardente & très resT?ecJueufè 
avec laquelle je firay toute ?na vie , 

SIRE, 






DE VOST%E oMJfESTE', 



Le trcs-humble, tres-obeïfTant, & 
tteS'fidellc Serviteur & Sujet, 
LULLY. 







^ 






B ALLET 

DU TEMPLE DE LA PAIX. 

PROLOGUE 

iiliiiilEliilïîiliîLîlïjlîlill 



Ouverture. 






î=5xï 



IlIllîIÊSËfâi^llË 



aVv """ A"" 



liïilllfJiliiillii^lPSiëiîi 



pilllililISliiîSliiililîi 

iggifiiiîgiwiliBiiiâliiiii 
iiiiiïsiiijiiifffirigii 












BALLET 



:zs: 






-*f 



=fcfcfctf 






y v °_'~ .~ IZ—Jt " tâ'A'-Ty'TZJ r't' T-a~t-r~ 



f- 






ËlÊËÊJËliîîil5Î4 : !=jl 






ISîiilïii^ÉïÉiSiliiiii 



-4>~î>- 



^^^OTi^^S 



~ : Ï3=3 






■mm^mmm^m 



iftlfliilfeiilllîiiflll 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



ppsi^^^t^i^^ 



I^MliiÉiîiiififÉîipiii 

PiÉiflililiMÊÉËliiËli 




iifiiiiiîiiiiiiiâiiii 

fElli^iilSiliîiillpipI 

i ■> K , ■ ^ m V A * Ai ^L, 



i#llliiili?iiliîllgéi 



i^^SHi 



i . ■ — — 4 ■ .V— 4 < ■■ 4 - ' t-™ • • ~ 



SiMiî§Iliii|iiiii.Sïiilii:Silii 



- ■ • » 



A ij 



BALLET 



ligillÉiiiâllfii^iÉlil 



pîiïiSiiîillIÉlêiSiiiiii 



If^^llSipiiiliiiiii 




SEgiÉMIliBÉe 




fc— — i w , ■ ti n -3 t Z,>4— 4g. j— c« .-J.i- + iJL.J.™ 






=i!-îiiêl ; ffiËi^iîSé|iil|l^ 



WÊmsÈÊgÊÈmm^ 






ï 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



pSÉÉiÉÉlÉifili 



pjjjîgjiiiiiiilil 



p. 4- ■ ■— r — <■ » ■ "~ |* ,~l 



IliîiËiiliiiipp 



h** 



11= 



i-4. ^^Mi-TJ ' If 8 -*T— T« — ter ft- ■' ■ ■- ' . 



• £- > ! » 



Troupe de Nymphes , de Bergers & Bergères qui font une Fefte 
de 



rêvant le Temple de la Paix. 



CLIMENï. 



t-*-*_^-ï 

~% 



SSgliifeÉÉÉfe! 



Prcparons-nous pour la Fcile nouvelle , Le bruit des Concerts nous appelle. Mef- 



ff»I t M Ht 1 , t| r T f^^ ^^a ^^q 



BASSg-C ONTINUI, 



lllPJI^iilSiiilliliill 



Ions, Méfions nos voix au fon des Chalumeaux, Danfons,Danfons à l'ombre des Or- 



jro Mrnâfclrti' M, 1 ^.ti^ 



B A SS l-C O N T 1 N U E. 



» — 



BALLET 
CHOEURS. 



-* t A t 

ïiiiiiilgiiiiliîiiillliiiil 



tneaux.Preparons-nouspour la Fefte nouvelle, Le bruit des Concerts nous appelle , Mef- 
Préparons-nous pour la Fefte nouvelle, Le bruit des Concerts nous appelle, Mef- 

WÈêëÉËêÈÊÉèêÊÉÈêÊÊÈèÉÊ 



Préparons-nous pour la Fefte nouvelle, Le bruit des Concerts nous appelle, Mef- 

lii^iiiiiiiiiilliiiÉi 



Préparons-nous pour la Fefte nouvelle, Le bruit des Concerts nous appelle, Mef- 



^ 1 J J_? 1 t-c -4-f Î^J-Z 



Violons. 



iliiîiilllililiïigigi^l 



M^ÈÉÊËÊÈÊÊÈÊËÈÊÉÈiÊÉËÈ 



liliilSi^isliiliilêÈi 



— — " — V *■ i- ■ " ■ .J— 4*— ■»•}»-* — ' «• ' ■' "»■■ ■»— * 



B ASSE-CONTIMU E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



iillii^liiiiliiiiîiiîilliSiiï 



Ions, Mcflons nos voix au fondes Chalumeaux. Danfons,Danfons à l'ombre des Or- 

iii?iJiiililii:!iÉË:iiiÉiii 



Ions, Mcfions nos voix au fon des Chalumeaux. Danfons,Danfons à l'ombre des Or- 

liïiliiiliilgieiiliîiiii 



lons,Meflonsnos voix au fon des Chalumeaux. Danfons,Danfons à l'ombre des Or- 



^mÉ^te^ 



Ions, Mêlions nos voix au fon des Chalumeaux. Danfons,Danfons à l'ombre des Or- 



ÉlliifSWiiliÉÉÉiiÉÉM 



;iyi|S|iil5|ggy||ï|ïgfeîli 



3&wm^g mmÊ0mm 



li=liî#Éë^É!gÉïii.llîii5ÎpiÊÏ 



4 6X T «■ 6X H 



* f <SX X 



iiiiîiiilËiiiîëiiiiiiiSÊî 



:zï::tr^ 



B A S S E-C O N T I N U E. 



BALLET 



fin. 



m 






r 



m eaux. 






•T 






fin. 

meaux. 









fin. 

meaux. 



"T 



» ■ . — -y " '»—»»« '■ i . — .■ i ■ . . Xi i — 



meaux. 

.fi 






iiîi 



Hautbois. 



fin. 



m 





tïIÉI 



Hautbois. 



■ ■ — — i 



fin. 









fin. 






w 



j ^ *_♦ ^ 1 <"» a. * 



ï 



B ASS E C ON T I NUE. 



. ■ .i.i 

P | ,!!■■ ■ — M-M 11.11 m ,1 i -| , ' ' »^— »^— , ■ | ■ Il « M . .■■ ■ ■■. I m ,■—■—■———— I ■ I •■■•— *B~^^B^ 

* • " ' — '■ '— — . *~~ , 

" ~ '■ tJ,JfM - ' - - ' ~-~ —" ■ — — ». ■ — — "~— ' 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



T 



T — _* 



T 



T 






T *-• 



T 






» ■ ■ ■— »■ — i ,, i .m— f. 






&8SÊ& 




siliii 




m 




-a 






-T 



-«—— » ■ 



T—'" 



rr 









• t T" 



T - 



<» X ^__ s» * ( __ __ __. 



13 AS S E-Go N T1NUE. 



























1 ■ 
























^~ " 















































































































































































« ,m 















































B 






Il 



Iff 



ta 



23:: 



B A L L E T 






Méfions nos voix au fon des chalu- 



-— — ■«■ '■ ii- IVMI 



:~t- 



lllÉÉfÉiÉÉf 



Meflonsnosyoix au Ton dés chalu- 






Meflons nos voix au fon des chalu- 



■ ii j m m — 4 1 n 4 l -~— »— "»- ' *4 " * ' ■**"*y»T -t—r ■ * _9~4-*»feV~ 



Meflons nos Voix au fon des chalu- 



lipsSsiiigfeââlièi 



Violons. 







— ■ ' — — »l I !.. 4- I -Il t-l H ■ ■ — —f - f' *■! ■ '" ' <■ ■■ ~* 



JEEE;EËE[EE^|^3^ ;:E "^l ;ljiy|Ëfe:|^:)Ei 



1$ 



fïr: 



■J ! j— ,"* 'Jjib tr^-x fe ^ 



6S x X 



6 6 6X 



m , x. 'A i L-j.- I ' l >' ■ ' M A t 'i r — 1 t 1 1 — t " 



Basse-Continue. 



« 1 — ; — ' ■ — ' ■ 1 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



ii 



rtliÉËiliilUîi 

meaux, Danfons, Danfonsà l'ombre des Ormeaux. 



T 



giFtllMillgilIl^I 

meaux, Danfons, Danfons à l'ombre des Ormeaux. 

c 



meaux, Danfons, Danfons à l'Ombre des Ormeaux. 

HgÉÉHiillHi! 



— r 



meaux, Danfons, Danfons à l'ombre des Ormeaux. 

iiiiîiiiîfâaiip! 




Hau 



T B O I S- 



ÉèËêêèÊÊÊÊêÊ^ÊSM 



H AUTBOIS. 







p. 









T 






B A S $ E-CONTINU E. 



Bij 



ïi 



BALLET 



T 



T? 























• ' 




f— 






, 






T 




-• 














— T' 




iiSSi 



IfflïÉÉÏilffiEeÉïÈi 






. I — ■■ 



t- ■ ■ ■ ^ 



-f .» Il * 



— T- 



R 



Ml ■! 'I I 'Il 



18= 



-■ .. .i il ■ i mu i »■ ■ ,»^— -^— .f, i< i ■ 



■ i ■» «■— — ^ -, ■ ■!■ i - 4- ^ .»- »■ '— •4*^*Hf ' *'* 



BASSE-CON TlNUE. 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



** 



ca: 



iPiliiii^îilHiîigfPi 



Mêlions nos voix au fondesChaIumeaux,Dan- 



lllllii|îiliijiiiigË|| 



Mcilonsnos voix au fondes Chalumeaux>Dan- 



liillîeiliiiiliiliiillill 



Mcflonsnos voix au fondes Chalumeaux,Dan- 






Meilonsnos voix au fondes Chalumeaux, Dan- 



pp^iilliîiiiiiiiiÉiiii 




iiH^iiliiliL^illli 



WËëÈÈÊÈÈÊÊÊÊÊIÊÈiÊ 



§F^ ^t-r-t±±ntn \\n f i^ g 



i^ililËÊiilliÉËi 



B ASS E-CoNTINUI. 



*4 



BALLET 



ilîliPiiÉMi^liti^i 



fons,Danfonsà l'ombre des Ormeaux. 



liiiiiiîil 



fons,Danfons à l'ombre des Ormeaux. 



.x~ 



fons,Danfons à l'ombre des Ormeaux. 






— ! . 



f- — 



fons,Danfons à l'ombre des Ormeaux. 



1 :: f!ixl : î!H'ffî~~ 




£Éïslî 




~B 



T r— r * i *^ ■* — i vLy 

lÉifÉpliillI 



Sîifei^îi^i 



+-- 



gtiditfcliîS 



, » — -— >♦ — -^ 






ÉlÉlilii^ll 



>v 






B ASSE-C OHTINUE, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*r 









■ ' 






















T 






•— — y 




g 


1 — 














•■» 






I 






... |. -, 






1" 




































r V 



: "" " ■ -* = = * ■ "— * * -— — à "— ï— p 



T— 



— Z— :— t — ~ — t i-i — . — _1 :_i — v t 



c»"^" :: 



l « il -■ W l I III i ■ 






— X J ^J 



liilîl 



m 



: E"-jËÎ|îl 



iisnii 






■ l u i • ' ■■^f ' ' " ■ f ' " '*■■ ■ » P 



^_^ j T ••] 






T~ 



— * 



, , i».— — . i 



i i - iiimr "!■ t ~ I ii. i ii ■■ « I / 

x 1 1 — g. 



— r- 



— -r» 



-|=— i 



'-v* 



fcrrt j tu) t 1 t'fiBBW 1 1 ifBJÉ 



B A S S E-C O N T I N U I. 



0» reprend le Chœur Préparons-nous , Sec. page 6. 



> i à y 



m 



f* 



BALLET 

SlLVANDRE. 



4. - 

iîEiiiiiiiifiirÉiiËtigîii? 



D'un Roy toujours vainqueur la vertu fans exemple Nous affeure un heureux re- 



iillliîSliiiiiliii^iil 

tir» .-1 II ( li r r* ■ i r- 



Fin du Chœur. 
B A S S E-C GNTINUÏ. 



• 



pos. D'un pos. Les Nymphes de ces lieux ont eïlevé ce Temple A l'honneur de la 

i^"^"~î!B!r"~^?~^ — r*t lâ^ï'^'Âti^iti^ t±"± — t ±""1:4 "" *~ÂÎ- 



B ASSE-C ONTlNUE. 



aix qu'on doit à ce Héros. Les ros. 



6 *J^X / A 



» i ' | ' i m ié 

1 ■ ' ■ ■ " i — — - ^ i 

■ ^^— - i ^i^— g 

— — I « 

■ — — — - ' ' I I I ■ f 

i 

< r i n i i m ■ ■ m 

— — I I II ' ! ■ 

■ -» T i i » Il » 

s/ — ~ zz 

— , MMM » M ■ i n >■■■ » »—^—— ^^^ ■ ■■^■^— ^- » »^^^ 



Basse-Continue. 



^^S^?£gMg^E^^^^^^^^^gffî 



Flûtes. 



Flûtes. 






liWpSiiÉfliiliisliii 



La prompte Renommée a publié la Fefte Que dans ce Bois tranquille avec foin on ap- 

> ... A -A. ^"* ^ 6 6 4 



IliiilliiiBîiiiliillilllI 



B A S S E-C O N T I N U E. 






DU TEMPLE DE LA PAIX: 



*7 



* ' ■ ■ t — - >j — -t — 't — *rî" m_ '"-imT'"ii — t~z m ~ ' , î'z+~Ç #*^-"*î"Kf 



.-4-4- 









SiiiiiiigiliiïËîiiéîiilÉMiil 



prefte. prefte. Cent Peuples de divers Climats Viendront entendre nos Mu- 

lÉSilÉpiillPi^iÉlÉi! 



Basse-Continue, 






g Tf ^ 'f ;.t;l i F ^t^ ^^ ^i^ 



ll^Eîii^îÉîÊîËîiilifeiiiiilii 



fettes, Et chanter avec nous daas ces belles Retraites La Paix II Ces 
K - 6 X 



:i3lillÉiîillil=!iÊlîSi!=iliMiil 



Basse-Continue. 






git3=8 









tSh JulL 



charmants appas. Cent pas. 



lilpgif 



B A JSE-Co N TI »U£. 



I 



BAL L E T 



SliVÏTU . t , . . ^"> Première rep'ift. a 

iiiislâiiîipïipiiiiii 

Sans crainte dans nos prairies Laiflbns nos moutôspai{Tants;fantsj Les animaux cruels & ravif- 

AMAi' KTu j _ S~ '^S Première repr, Ce. ** 

;iliIlMliiilIiiiililMiiîiLS 

Sans crainte dans nos prairies LaifTons nos moutôspailTants;fants; Les animaux cruels & ravif» 

6 6 , » 



W -^■' V-X Première rtprift. * V 



Basse-C on tinue. 



Seconde rcpri/i, 



t A t ùecontte repnfi. 

|31!|p^ppJi.fiiiipljp|!jp|l;^ 



fants Sont loin de nos Berge- ries : Dans ces beaux lieux nos foins les pi' prenants Sont de jou- 

r « S conde rtfife. 



fants Sont loin de nos Berge- ries : Dans ces beaux lieux nos foins les pi» prenants Sont de iou- 

Siîi=|ii#îiîiÉiiii!^lî^i 

^ Scinde repri/e. 



B A S S E-C Q N T 1 N U E. 



f- s — t^-rv rtXSfctefc* — 3:-—--+ 

Siîif:î:ï--|;f4:t-'±=;iïlr±^:-i-^f 

■* V *» /. repr. 2. repr. 



'cpr. t. repr 

ir des plaifirs innocents. cents. 

u — ,0, 1—- 1 «F-hf 



cents. 



iiSfeppiiiiîiii;! 



ir des plaifirs innocents. cents. 



cents. 



3f =î$==£Eî£rpz:SE= Éî.±±ïï?I:t:±E3: 



;. r<yr. 



j. »/>r. 



Basse-Continue. 

0» reprend le Récité' le Chœur Préparons-nous , 5ccj>4ge y. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
Entre'e de Bergers et Bergères. 



i? 



iilÈSiiâliiïiBBSiiil? 



pliïllIëSiifiili^ïSîâl 
îililSijiiiijÉilSMliSI 



liiiiëi^tsitefteîttel 



% z r- 



âiaitlipiiiliilliillii 



IlIilfigfililgÉ^lïIlIII 



pilllÊ!=îÉî=i!iiÉ 



gj-_ « -. ""> ' ■/■ 



îiîl!Êîi!îiliiiliÉiiiîil!OMi!i 



ITTTîrnfffjfti n li \ J— U =M 



SîliSiiiiilliilsiiiiil 

- 



Cij 






M 



*0 



BALLET 



^^^êf^S^^ ^^^ ^ 



l ^apggaf^é^^^jpp 



lSSîÉ ! îilËlÉi!if|?îÉîiSiÉiÉiiËÉ 



^ÊÊmË^ËÊJm&SË 






llliiliiillili^iiiiii^ 



liiiÉÊIÉÉÉiIIii=ii^ 






Piiiiteîiapilîtîi^il^ii 






=at= 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



ii 



mmm 



— 5"n •"*-■■■ 



Sfëg 



— i #. 



$ ♦- s:_i»r$ • 






U- 



♦ f- ♦ -- ♦ 



" ,4. ÎZI 4--- - 

^ I ■ I !■!■ » 



ff 



-♦---li fr ^ "♦- - 1 



f=ï=î=Tiî : îïPrîï : P--- : — = 



Illfillgîliiigliillillîii 

T c 



• r - 
RONDEAU. 



33^»fpF| i~l | ;(, [ ; f .'f l yrafo ^g 



PiaililiSiiiiiïiiiiiiiil 

Î. fi"- 

^Jgïiliiiiiiliiiifiiilil 






5." 



BALLE T 



| 



nasèMs^s 



;ilillil^iiiiilël^liSg 






Mt M tHl i ! ] 3TTCI^"lW^W 



iiiiîiiiiiifiliÉiil^Siilii 









DU TEMPLE DE LA PAIX. 



lilliiliîgiilliièiiSfSiIiI 

|iili¥iiliiiiiil=lifi|:fîiil 
l~r nji ,i[ iit|t : Ml' m i | M l^^g 

liii^lliliBliliJiili^iiis 



Slip^|ipi|iS |Jîsïî| l.~;j|ii|îJi;[Élî : l;pl 



# 



pm t fr Mit ) n s & 






lIlÉlglCÉÉlfp 



■ i » 









*«■ 



BALLET 

Deux Bergers. 






^^iiillIIStlIÊÉlÉi 



OHarmant repos d'une vie inno- cente , Nôftre bonheur ne defpend que de vous. 

llgllfgilIfilîiliplMiÉil 



CharmantTepos d'une vieinno- cente, Noftre bonheur ne defpend que de vous. 

..4 — ,.i » - *- »---■ ■ - >•• 



--:$rzr _ :i:5rx::p« rr^r.i:*-^:i:±r: ~±:|Ji l irz.:i':j^:r~*:ir _ rl:2S 



Basse-Continue. 



.V_j,. 



Le noir chagrin fuit ia pompe efclatante , La grandeur faic des jaloux,La Fortune eft chan- 



Le noir chagrin fuit la pompe efclatante, La grandeur fait des jaloux, La Fortune eft chan- 

- ♦ - . _ ? _J> i\ __6 6X _^. 



Basse-Continue. 



geante,Qui reçoit fes dons doit craindre fes coups. Charmant repos d'une vieinno 



" I _ il , 



séante, Oui reçoit Ces dons doit craindre fes coups- Chaimantrepos d'une vieinno- 



Bas SB-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*; 



^lisiiilÉiiiiÉiiîiiiîif 



cente, Noftre bonheur ne dcfpend que de vous. Tout nous enchante.Les vrais plaifirs ne font 



ilillïiïiÉiiiiiiiliilîii 



cente, Noftre bonheur ne defpend que de vous.Tout nous enchante, Les vrais plaifirs ne font 

lpiiÉiiIi|iii!îiïÉei|i|l 



Basse-Continue. 



;iilii!iilillii!P§iliii|ii^ 

faits que pour nous, Noftre ameeft contente, Quel bien eft plus doux. 






faits que pour nous,Noftrc ameeft contente, Quel bien eft plus doux. 



5S a'T"!"! — "T - — ~l Pf ^l^Pl" 1IÎTT- * 



Basse-Continue. 



::je:ï: 



PRELUDE. 






ttMWrf 



.ï.ïîï.ïIX-Œ-I.^.XI-I-i^.I-.if -1-^-4- 



-i:±:e:?:*:*:: 



EîilIiiiiiiiïSlililiiill 

s|il[:Mi||ilJ||||||gi|||||| 



iiiil|iÊili|ii|Éiîii!liiiil 



siiiifiliiliiiiiliiîilii 



BASSE-CON T1NUE. 



16 



BAL L E T 



t _ - J X^^.-. J> rfîD x^ t . w tï= — » 



§&; 






«.•+• — -^■•" • 




ifpg 



iiPSliglIîiiiil^ilig 



!3SiSigîSiSapSSi=^ 



=53 



-$-♦-♦£*- ^ iîfc tfî| 



Basse-Continue. 



t .A ____ > _ - A. A A ^ 



^ÈSS^SSSSÉ^ 



=jÉiJpjjpfii|afpp ggf^ ; ^g 






8$ : TTT lA -*-Â--î : f- A Â"-* :;t ï-f :: -T :: î : +-î : l :: ïïTT l 1 :: -f : Rl-f-T--« — — F— 



Bas i e-C ontinus. 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*7 



Le Prince qui pourfuit avec un foin extrême Les Hoftcs furieux desForeftsd'alen- 

6 



Siii^iiiiîiîiîlieiipiii 



Basse-Continue. 





— 



• 



tour, Aime affez nos Concerts pour les offrir luy- même, Au grand Roy dontil tientlejour. Le 



Basse-Continus. 



iiMÉlliiiiiiiPiÈîËiiil 



Prince qui pourfuit avec un Coin extrême Les Hoftes furieux des Forefts d'alentour. Aime af- 



B A S S E-CONTINUE. 



liiliiJirîpirÉiiillilIÉlli 



fez nos Concerts pour les offrir luy-même Au grand Roy dont il tient le jour 



B ASSE-CoN TINUl. 



Dij 



*s 



AL L ET 









Violons. 



dmx, ▲ 



■ 4 ■ »—— ♦ il i» '♦ i T* ' ■ <■ ■ | ■ W fc— f.»»l | i ni » i t ■!. |i . 



|Ê;|ig^lj^|i|Ji^ ii^iJgigipiil=g 



AMYNTAS. _A_A- 



Que ce Roy vainqueur à de gloire , Le fort du Monde eft en fes 

6X * £&±- * 



a A-4— A ft_* X ï-A-t 4^-~~» -t A- --— +— — — i t * ■ — . 



Basse-Continue. 



■ iii ■ ♦— i ' ■ !»♦——— 41 i ni - ■ jfti I ■ ■ - I I I I I — t ' fr" ~~~ 






g;;l;|^EJJ!|=|;^Epfel^l-3Jî|E J^^j S|g 






j^^^i N TOW 



mains. Lé bonheur des humains Eft le feul prix qu'il veut delà victoire. 






B ASSÏ-CoN TI NUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



i» 



gsefe^BStTffi n r p it d F^ 



psiiifÉiiiiaTiawiiiïi 



miiMiiiiiiÉiiÉiiiiMi 



[iiiiliiÉÉitÉiliiiiillîÉill 



m .... J... »^^,_t— ». .»f 4..—J.— {.— , _4 — j— ^ 

Le bonheur des humains, Le bonheur des humains Eft le fcul prix qu'il veut 

■ ii 4- -~*i»— T" ; " '4 ' ii i ii n t-w |>««|i»« *y M r ■■ »• ' ■ 4—^ 



B ASSE-CONTINUI. 



gJE EjÉJfi^ p 



, I 1 1 a— 



.-^=w- 









pitffîffîF 



h» TT~Tt^ 1 i ' 



». ■ * 



de fa vi&oi- 



de la vittoi- re. 



Basu-Contimui. 






3* 



BALLET 

CHOEURS. 



W^ÊÊÉÊÈËÊÊÈÊËÈÊÊÈ 



-Que-ce Roy vainqueur a de gloire! Le Sort du monde eft en fes mains, Le bon- heur des hu- 
Que ce Roy vainqueur a de gloire! Le Sort du monde eft en fes mains, Le bon- heur des hu- 

IliilLîiMSiiSigl^iliilf 



Que ce Roy vainqueur a de gloire / Le "Sort du monde eft en fes mains, Le bon-heur des hu- 



Que ce Roy va inqueur a de gloire i Le Sort du monde eft en fes mains, Le bon-heur des hu- 



^liiiÉSPJfiiiigsiiîitiii 



Violons. 



— —-►!•- 1 -•+"-•!* •■» — -j-" y~*i— «•" T*"I"* **""" ***"■ " ■-fl-y-.l 4 ■-^■4— 



: ^J|iji!|||j|î||î=î|îE;||P|jiS 



i ,u »-..».< 4. i - — ■». r .4«« — —mm 4-p-— .wf._4-— f- f ■ » « .■-«■ . ■ ».- . J. ..■!.■{■«. J— ■•4-*'"t'»4— 



-A* 






-6X — l -i-x — 

Basse-Continue. 



' 





































































































DU TEMPLE DE LA PAIX. 



lÉiliililflilSfiiïfeliilg 

mains Eiî le fcul prix qu'il veut de fa viftoirc. Le bon-heur des humains Le bon- 

pjllijiiîiiillfÉllilliîil^ 



mains Eft le feu 1 prix qu'il veut de fa victoire. Le bon-heur des humains Le bon- 



mains Eft le feul prix qu'il veut de fa victoire. Le bon-heur des humains Le bon- 



liS^ÉilillÉllilil=lil 



mains Eft le feul prix qu'il veut de fa vi&oirc. Le bon-heur des humains Le bon- 



sigiMifèieëfeiPîiiîiïlsi 



WËSÊÊÊÊÊÈëÊËËÊÊÊggÊËËÈ 






IjÊÊÈËÊlÈÊËÊËÊÊÊÈÊÊÈÊËËmÈÊ 






^li^iiiôililifi^ 



fi ASSE-CONT INU E. 






3 l 



BALLET 



ElSlllSlËîÊî;SiiljÉi!iiij : 



heur des humains Eft le feul prix qu'il veut de fa viftoi 

heur des humains Eft le feul prix qu'il veut de fa viftoi- re. 

iLtÉlifÉilliliitliSï 



heur des humains Eft le feul prix qu'il veut de fa viftoi- re. 



heur des humains Eft le feul prix qu'il veut de fa viftoL 



re. 



& — g --*-%$--i4- j — --t — + THi H - i* f- ---?- 



■ i~"^*w ^t"" - î — f*A — | — f -f T"" ■ f .1 ■■ i j. >«•>. 

— _..-L...:pfc .a.I — L_.I.» T.T.. T |"T"f ' — f'i^ f' ft 









ai^s 



&::♦ -* , 



è-l-i-t JL. t A -l £„* * ^ t 4-t-f- : T : 



B ASSE-C ON TI NUE. 



— ■ ■ 












■ 

w 

I 

lu 



DU TEMPLE DE LA PAIX: 
UN BERGER 



M 



ii|iiiii3iiliiiiiiiSîî|l 

La gloire luy fuffit, fes vœux font fatisfaits. Il cft content d'humilier l'an- 



Basse-Continue. 



dace Et d'en- chaîner la Guer- re pour jamais. La mais. Les feukEnne- 

iSigîiÈii^iâiliiiiiil 



Basse-Cqnti nue. 



^aiagj^^i!^gm^3^.»!î^fe 



mis qu'il menace Sont les Ennemis de la Paix. Les feuls Ennemis qu'il menace 

"l«* I' i !*t* i i * ■ * ~.*' tt x f " ; t — ft-, ♦ ^ , * f 

iÉîlÉillÊfpfîîÉÉilàiiliiiiïgll 

Basse-Continue. 



Êiiiil 



Sont les Ennemis de la Paix. 

6 6<fr 



» ,/Ut ~M 



BASSE-Co N T l N UE. 



BIBLIOTHEEK 

Kon. VI. Conservatwïum 

ANTWERPEN 



34- 



BALLET 



ppfpips!if]iîfpgiriiîiiii|î3i| 



iiiiiiiîiiiitiiifeisiiiiii 



riiËiliflill ; IÉÉlÉllli|ïllllE 



±L-4 — % ï^— — f-t -2L — i-î 4-4 Î*_.Ï-4I L* î— %—U 



Basse-Continu e. 



ii 






11 



s^Éi 






si 



^iÉîîite: 



;ËliÊilîËiÊï:i;fe 






* 6 là _ | 






Basse-Continu e. 



-*. * 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
AMARANTE. 



Il 



iflÉliiilIIiliilliîllSl! 

Pour rendre fon Empire heureux Se floriflant Ses travaux trouvent tout facile. Pour 



Basse-Co ntinue- 



-gÉfei^piiiirjipgiiPiii 



+-! 



rendre fon Empire heureux &: floriflant Ses travaux trouvent tout facile; Il eft toujours agif- 



Basse-Continue. 



fant Et paraift toujours tranquille. Il eft toujours agiflanc Et pa- 
6X __X_ S 6 g 6 -, . : . 



B AS S E-C ONT* NUE. 



raift toujours tranquil- le. 
6X X ^ 



i i i - -ii ii i * i. 



Tint iiy 



I 



I— •+■• ■ 



Basse-Continue. 



Ei; 



; 1 1 <' 1 









Î6 



BALLE T 



illfi!iiMtli|IiEfllSliliÉii 



ifiSifeiliifièiSiiyii: 



— T- ▲ *▲ A -A- ▲ "♦--^ — +— .— ,w 

Entre les autres Roys ce Roy victorieux Eft tel que l'on dépeint entre les autres 



B A S S E-C ONTINUE. 



AA -Ar I ait, à I j.A -i— i- — , A , _ L I ^^1- I t f_ _• J*. — ■ m— * « »» 



i*J_«_ .♦. 



=s» 



^ffljft = :ï : i1Ji:lTfi-^---IP^N~ 



i^^^^g^^^g^g 









Dieux. Celuy qui lan 



ce le Ton- nerre 



nerre: C'eftl'Au- 






-* 



B A S S E-C ONTINUE. 



DU TEMPLE DE L'A PAIX. 



W 



giMiliSîiiliÉI;iiilllâ%feîi¥}I 






: =î=:î|::l:f:I^ 

liÉiîilliitfMsiiililïll 



teur glorieux Dureposdela terre, C'eftrefîroy des audacieux Q ni voudroiet déchaîner la 

6X 






Basse-Co NTINU V £. 



3**» 



iiL^s^fMiii^iiiLiiiiii 






|iiii^# S io#îPîisiii|iiiig 



liÉiililîîilililililiiiii' 



GuerrejCeft le don le plus preciaux Que no 9 ayons receu des Cicux.Ccft le don,C'elt le don le plus 

lÉÉliiiSiiillililili^^ 



B a s s a-C ONTINUÎ. 



*t 



B*À L L E T 



J^_ -^ _ tte> , _^ 



|i^lliiiîgfpîiiii=(3ijM|^»gEigjl 



mmmmmmmmÈÊÈî 



SiiiiPJliiPi^liliiipi 



SîiiiÉtfMHîîlil^iii 



précieux Que nous ayons receu des Cieux.C eft le don le plus précieux Que no 9 ayons receu des 



jff pj C îi Q ii& iiMM 



B ASS E-CONTINUE. 



— ■ ■ • 



ttus. _ 



Ceftlc 



• 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

i 

CHOEURS. 



3* 



lili^liÉiiPiPiiÉiei 

C'cft le don,C'cftle don le plus précieux, Que nous ayons receu des Cicux. C'cft le 



SllI^liiiilliiJillM^ii 

Ccft le don,C'cftle don le plus précieux, Que nous ayons receu des Cieux. C'cft le 

iiiiBIISîllfi&iiliiîliei 

don le plus précieux, le plus précieux, Que nous ayons receu dcsCieux.C'cftle 



tout. 

Cieux.C'efl le don,Ccft le don le plus précieux, Que nous ayons receu des Cieux. Ceft le 

pyi^illiiliiiÉiiîiii 



Violons. 



iliiiiiiûiilfliii.S"llli 



Sipmiiipjiëiiiiîipiii 



iiiiL^iÉlliiiiilIli^ll 



15liËÎÎ=P|Epiî^jpi|pip!i^i|= 



B A S S E-C ONTINUE. 



■ ■ i '■- ii i ■ j ■ ■' » ». ». i. i ■ i h ii ■ ■ ■■ —— - 

W^— — — ^ III n i > — — — ■ ■ ■ I I • I " •' 

■ 
' ■ ' 



i ii ' ; 



40 



BALLET 



<lon Ce'ft le don le plus précieux Que nous ayons receu des Cieux. C'eft le don le plus 



don Ceft le don le plus précieux Que nous ayons receu des Cieux. C'eft le don le pins 
don C'eft le don le plus précieux Que nons ayons receu desCieux.C'eftledon le plus 

1 1 _.— ... ■ V«.-.^J- —4— -y*"* y* ' ' "**• » ■ ■ 1 ■!■ -—4- < ■ 

don C'eft le don le plus précieux Que nous ayons receu des Cieux. C'eft le don le plus 



ï^mïïê&Èmmmiîm^ 



lÉilglIJiiiÉMÉËÉili^ 



^^& m mœi!È œm 



'^êïïêMèÉÊêèÈêéêÊ^ 






B A S S B-G ONTINUI. 



— —— « 











































































































































































































1 1 1 1 1 ■ ■ 




























_^^ 


































































DU TEMPLE DE LA PAIX. 



4i 



—- -= -*-4---4-t-#--*— : -î 









précieux Que nous ayons receu des Cieux. 



i^M||||||l|iiiiijiiiiijiii!pji 

précieux. Que nous ayons receu des Cieux. 

lilfJiililfiliilitilOilill^lii 



précieux Que nous ayons re- ceudes Cieux. 



iïiiiiliiiiiiiliîîilMiOiii 



précieux Que nous avons receu des Cieux. 



* c c 







àî*î=2Î 



lilîiîJiiiiiîillill^ili 



mmmm^^mmm 



WëÊÊèÈSëËÊÊÊÉÊËÊÈÊÊÈÈëÈ 






B ASS I-CONTINUE. 



4* 



BALLET' 



. |- — ■— »■-■« — am*m — 



-T 



■ •> ■ » - ■ T- - » ' | - 41 • il ■ " I — 



C'eft le don le plus 



\=z-z-—\—zz--=\=—tz:z=.z=.t^:tM~î=î—î^- 

— -t : — — ^ t-— — — ?-#- •*-£— tt - 



C'eft le don le plus 



- . - .: '.zzzzzxzzzz'. :~~n:zizzz — :• — " t;~-~- ; — ; :z:x3: J::î— îzz:îzd:z 



C'eft le don le plus 



ïiÉlÉÉlÊiÊÎÉg 



C'eft le don, C'eft le don le plus 









^lîiiiiiiiiilliis^i 



s^jiiifiiissiii^j^i 






Basse-C on tinue. 




DU TEMPLE DE LA PAIX. 



Eî'îËfiliîiiiipîÊ 



precieux Que nous ayons receu des Cieux. 



ïi&MïMîIflM 



précieux Que nous ayons receu des Cieux. 



^Siiipiijii 



précieux Que nous ayons receu des Cieux. 



précieux Que nous ayons receu des Cieux. 



PîlîL^igpSS 



mM'éMMêm 



EÎ|EŒ EîîïlEÉl -:î| 

— ^-» *f*-— tr**T * " ^ ' * -~*r* tr* 






iliiisi^il! 



M 



ÉiÉililtltlIiiieiIIi 



Basse-Continus- 



Fij 



4* 



BALLET 



; ' 






GIGUE, 



. — — — "4"-«" ' ~ - * ' ' T •———»——— — ^>— ~* T ■ - - — \ — m 












. 






5:r g — x 



igfiiîïjilÉiSI 



iiiieiîllifiliMîJilIliii 






liiiisiiiiiiiiiiiB^ii 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



4T 



iiiiiiîiiiiliaâîlÉiîïïîii 



iÉïiiliiaiiiîiîlîSiiilii 
IgiilliliiÉiiiililiii 

iiiiliiiiiÉîiliiiiiiii 



iiilsiiâiiiiifegiili^i 



• m ■■ ■ ■■ 



#^flii|iliiMPSiiiilii 



iM^ gjf ^ gfpia i^^ iîiirMi 



JLkrni rtvp MçFv \u frr 



ifiiMfcll^^ltel 






4* 




BALLET 



l 

. » 









^liîiiiliiiiljipiiiilgii 






■ I I ■! I» 






"i U frhffi^fett 



f *- 



=Êfe:|a^t: î |i|p|j:| 



-#—*-*- 



-■»■ ^ — ■ ■■■■--! 



i^Mliiiii 



D U TEMPLE DE LA PAIX. 



47 



liiiigiiipiiiiiiiiiife 



MENUET. 



liiiîiiiilfiïiEiliifpiiijii^ 



î 



lÉlilÊÉÉf 



. -— — 4* - ■ ' ■ ■ ' » + ■ ■ — ■ ■ ' ' .i-i- 




iilli^liiili^iilliilll 



t-*^-** 1 — •* + — *-*..|...—+ — - — 



£ B3tftS ^B mpmJ l_'". : 



sÉÉigSti#§i^ 



— f* — - I ■- M - ^ f ■ iiIj i — * _■. i ■ _ f i ii — T i — j — t - i , _., _ __- ^---,-4-.- L -|A , .._,. 

IÉIiiÉ=.iiîîiËfistelii= 



rrft" . ■ ..,,.»■. . .,— — -f ^ *> t'y*' "{• " t — •ft- ' * 



I* 






BAL L E T 

MENUET- 



iiilii^iÉiBiitiiiii 



Hautbois. 



piÉipipiiiipiiissi 



Hautbois. 



— — — i- — --t= :tÉ?*:t:t%$-t:$^ 



— *--t--f — — A •-l'-t-'T — f*"4"«1»— : — - 1 tf ■■ —— — ■»— » 



~ï3 : i : ~ï=i- : i : î : i : f î=î- 



_.ï.ï:f:l^iiï*x'r_^_rTI:I:i:ï:r»ïff — a:»ïi:±^-4^i 



• ■ ■ « 



pliiiriMiiiiiliiiiiiigl 



lIËilitpg^SIpiliiiii 



> H - A. ' t~ t" — ▼' — r"*T T — l- -— V-^ •«•-#-— «t*— 4-- — ~~T À. ' I 

— ± 1 *--f-f ï — 4 * ■ * -^-$— \-} 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

piiiiiiiipïiiippïiil 



A> 




;lililïilïî^lii^!iliJigl 



lÉHiliiiiiliiiiiiiÉîiiiil 



liflillipppigiipipfîwliiî-î 



l#ÊiiSP^-Biiiiii£î|iiii 




^iÉiSÉe 



pi^iîSilii 



SiÉÉËlÉiili 



sjliliiillifllll 







s° 



BALLET 

liPiliii^fililÉîiiÉiiiPl^i 



La groirc où ce Vainqueur afpire Eft de faire aimer fon Empire. 

IliJiiiliiiiiliÉiil^^i 



B A S S E-C© N T I N U E. 



CHOEUR S. 



lisiiiliiiÉSliÉi^ 



**m « ■ ■ ■ ■ « 



La gloire où ce Vainqueur afpire Eft de faire aimer fon Empire. 






La gloire oùce Vainqueur afpire Eft de faire aimer fon Empire. 



BM ^p fo i rHîfc ia 



La gloire où ce Vainqueur afpire Eft de faire aimer fon Empire 



lÉÉËiÉÉllËliiÉÉlite 



La gloire oùce Vainqueur afpire Eft de faire aimer fon Empire, 






Violons. 



iÊiSifeÉiiEiiiliiiii 



iiÉÉÉi^ÉlâsÉ=Éta 



li;iiiiiÉiii^jiiiiilii^ii^ 



B^^^^^ 



lilÉliiÉlSililli 



B ASSB-CONTINUE. 



D IT/T EMPLE DE LA PAIX. 



V 



iillîiillIiiiigijIÉiiii^iii 

Il rcfpand fes faveurs - jufques dans nos Hâ- mcaux. Noftre loi- fir 

-é-4- . . 6_ 6X X _^ 

iiilii^iifeiiiiiliiîiii 



B A S S B-C ONTINUE. 



iOiJiilîlïlii^i^iÉiiillI 

cft Ton ou- vragcll conte pour Tes jours les plus doux,lesplusbeaax 3 Ceux qu'il £- 



Bassi- Continue. 






gnale davan- cage Par des bienfaits nouveaux. 

6 6X 



**T>w * 6X 



•• >' ^ 



Gij 




s* 



* A 



ï A <! A A. L L E T UG 

CHOEURS. 



■ 



lli|lgiiii§iiîiilliiiiig 

Il répand Tes faveurs jufques dans nos Hameaux, Noftre loifir eft Ton ouvrage, Il 

B %llilliiMiiiiilliiliilli 



11 répand fes faveurs jufques dans nos Hameaux, Noftre loifir eft fon ouvrage, Il 

WÊÈÊagËmëÈÊëÊSm 



Il répand fes faveurs jufques dans nos Hameaux , Noftre loifir eft fon ouvraage,, Il 
11 répand fes faveurs jufques dans nos Hameaux, Noftre loifir eft fon ouvrage, Il 



IMilfiisSiiliiil^ii 



iëMirili§^!liii|j|i^;|^ 



IÉ:lMlÊfilêiiiii!iiiSi 

a A. 6% - 6X X X 



Basse-Cont i nue. 



* ■ - * , 



y 






■ 



DU TEMPLE DE LA PAIX; g 

IliiiilillÉilililÉîËlliiliil 

conte pour fes jours les pi» donx les pi* beaux Ceux qu'il fignale davatage Par des bicïaics noitvcauxv 

;illlliiliilliii!îillÉiliîÉl 

conte pour Tes jours les pi* doux les pi* beaux Ceux qu'il fignale davatage Par des biêfaits nouveaux; 

SiiiiiiÉpiiipsiiililiil 

conte pour fes jours les pi' doux les pi* beaux Ceux qu'il fignale davatage Par des biêfaits nouveaux; 



conte pour fes jours les pi 9 doux les pi* beaux Ceux qu'il fignale davatage Par des biêfaits nouveaux. 

•t— t """ 






lÉîiiiliilîililE§:iiiiÉiÉil^ 



ÉferrlT Ttfr ^î ^gi^ ii 






6 G G 



G l 

4 <* . r H <L 



lllillIlliiiiliiiSliifepPJ 



B AS S E-C ONTI NUE. 




H 



BALLET.* 

SILVÏE. 



fiîMSSiîÉiiPipieiLiÊSÉ 






On conteroit plufloft les Efpics qu'on moiflbnne , Les Rofes du Printemps 8c les 



BASSE-C ONTINUE. 






' 



IIIËIlïiilliÉillililS 



Fruits de l'Automne Que les biens qu'on doit à -fes Soins; Soins: C'eft luy qui fe 

E^-* : fci = t-- ::: -H : l : I -+4 : *- f : îf4 : fe-ï-- + : — -=— -— tr£__: 

• **+ -— '*• ■ — .4-.. "T'^'V — l-'-V -*' ■• ' ■<■■■! 



B ASSE-CON TINUE. 



f* 



_ _ ' v #-— — — — ■— - _ A » 

=fEj:#i|iîJEii|iiiEpjf|8|iÉpS| 

4--+-*~t 4 s -I ________ 4.— 1 — 4.-4- ■*_*•£•* ♦ — - — *- 



reflent le moins Du re- pos 

G 6X 



O CK A.VA. 6 ▲ _ 

ÎA *'î ÎTi'éliAA . ._ 6 6X 4 ; 

-^i!#iiffiSiii.i 



qu'il nous don- ne. C'efHuy qui fc 

6 rî :î î : îr 



B A S SE-C ONTINUE. 



lilIÉÊ 



reflent le moins Dure- pos 



ô-i-f—ô-t-..*-'*-,-,-^ 



lillMlÉfl 



qu'il nous don- ne. 



ifpiiriBiiÉipiÉii^ 



Bass e-Continu e. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
CLIMENE. 



55 



.£4 






1 — r — t 






Êigsiiiiiiipiipj|i_i|iiiii 



ÉliSiîlmBïSiiiliiiifei 



doux. 

i3:Ë 








:$:|:±:î:S5:*:: 



. 6x t jLjz:$z|::iï 



doux. 



ÊmÊmmm&m 



B À S S E-C OUTINUE. 



■ ■i " 



£2 



<& — ■ : 



> — .Ui ■■ I - .— — ■ ... . ■ ' 



mmmmmmmmmwm 
liisitiPifSilIllîiliii 



i^iliiiiililfîiiilliiliil 



eiligiliiiiîiiillllliilil 



ii^iiiiiil^iiëiiiiiiill 



B ASSE-CON T X NUE. 



î 



BALLE T 



! 






Sans cette beniflbns ce Vainqueur généreux , Joiiifïbns foas fes Loix d'un 
v^- ^ ▼ ~ — T"^"X"1 

■ I • f i i it._ t.| î | ff~. | j | Ti | l |, T ~ -i i ■ i i i. i ■ 






Basse-Continue. 



M^mpa te 



Sort digne d'envie,Que le Ciel prenne foia d'une fi belle vie. Que le Ciel prenne 

pgppîiiSI^ililîlfii 






ïpiplgiiÉ^ï^liiïpîÊlSlIi 






B ASSE-Co N XI NUE. 



I? 



3 
.-«*. 



liiiiiiilliliiîi^iliiiÉ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



S7 



iMlÉiiiiiîiLîiiiiîÉl-frJii 

foin d'une fi belle vie. Nous ne formons point d'autres vccuxjCciîafiez , C'eftaf- 

;îliiilpliîiiliill011iill 



pi=ll^ig ip|;i aii|iyipiijj| p;îlia 



plEj^E JasiEiaJlS ;g iîg|iii| =? ap 



ISTTi h > HB x SS fe^^^ 






IIPÉÉS! 



fez pour nous rendre heureux. 



lilÉSÉH 






LU-iitupr 



iiiilïîil 



~4- * 3 



liiiigïi 



Basse-Continui. 



H 



BALLET 
C H OE U R S. 

Dans ce cheur les Parties & Us Violons jouent doucement dans les Irïots. 



liijliiMIlliiiïllifliliilil 

Jouirions fous fes Loix d'un fort digne d'envie. Que le Ciel prenne foin d'une fi belle 

|||î|iiliii^lliil^i|gi| 



Touillons fous fes Loix d'un fort digne d'envie. Que le Ciel prenne foin d'une fi belle 

SiliifilMlililliiiiiSi-ï 

Joiiiiïbns fous fes Loix d'un fort digne d'envie. Que le Ciel prenne foin d'une fi belle 
Joiiiflbns fous fes Loix d'un fort digne d'envie. Que le Ciel prenne foin d'une fi belle 



— ^^-4— t " ■- -f— r-— 4— t»* ■-•■ ' 4— t ■ — — ♦ ■» - t«»*i ,-t-Z...y» r i |_ 



Violons. 



fiBlililëllÉÉÉlislîÉpiiiiilliii 



iilglflilëlÉliiiiiSIiil 



:j|jÉfeÉ)Éiilia^i!fei|iiÉ|^feii 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



» 



iiiiiiiiiiliiiligiiif 



vie. Nous ne formons point d'autres vœux; C'eft: aflez.c'eft afïcz pour nous rendre heureux. Joiiif- 

ItliiililMlÉËIISÉiillIili 



vie. Nous ne formons poinr d'autres vocux;C'eft afîez,c'eft afîez pour nous rendre heureux. Joiiif- 

liiilliiiiiISîililliil 




vie. Nous ne formons point d'autres vœuxjC'eil afTeZjc'eft aflez pour nous rendre heureux. Joiiif- 
■ ii—l — 4- ■»<* *• — —* •—*■ ■ ■ -i 4 -4 — ■■ ■ — 



vie. Nous ne formons point d'autres vœux;C'efî afTez,c'eit afTez pour nous rendre h eureux. 



glfiifpii=iiîliilii!iljll=ii 



pi|^ ^Ej^p iggg||ggi|||g=H[: 



i if I 1 i I ï I 1 ' I I I T t I f ■ ' ! » T 1 I T I ■!■ ' ri I ■ f ■ 



JEÎJliî^E^pl^ays fef lgNfp^^f^ 



IIËIIIËÉIliiîMIilIllfiliiii 

tElËittliîjiiliièîiillii 



m 



Basse-Continue. 



Hij 



le 



BALLET 

iilipIïilPMSIlilËîtili 

fons fous fes loix d'un fort digne d'envie , Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie, 

OilîilîillWSMllillîiiii 



fons fous les loix d'un fort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie, 

Siâl:£îiliiliiïiliÉlli:Ig 



fons fous fes loix d'un fort digne d'envie , Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie , 



- T 



•T"-" 



■ i » i^i^»' ■ 






«■p '■-— -•*-• 





















a-« " '■• 



— r— 



T" 



T 






'T— 



"T 






7 6 6 6 X I 



B ASS E-CON TI NUE. 



. 


















' 


* 












































* 




















m 






















.-**>■ - 


- - , 
















■ ■ m. 



€t 



DV TEMPLE DE LA PAIX. 

îîilillÉiliiiiiiillPïli? 



Nous ne formas poïr d'autres vccux;C'efl: aiTez,C'efl: allez pourno* rédrc heureux. Jouiflbns fous fcS 

îlî!iliaÉi.iSsiiliJLilîi^ 

Nous ne formôs poït d'autres v œux iC'eft afïez,C'eft aflez pour no» rcdre heureux. JoiiiiTons fous fe$ 

^ïailiïlÉiliiliiilJiliii 



Nous ne formo^ poït d'autres vreuxiC'eft affez,C'efl aflez pour no 9 rédrc heureux Joùiflbns fous (es 









Joiiiflbns fous fes 

-11» 



T 

T- 






l 












6 6 



"liliS 



§Ê£ÉMlÉllÉÉIil 



B ASSE-CoNT I NUE, 






62. 



BALLET 



liiiisigÉiiiipjgiïpjiiJiil 



Loix d'un Sort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 
- 1 . ■!•. ■ ■«■— 4 " 4 — 4 '4' ■ 4- ■ if— -» 



Loix d'un Sort digne d'envie , Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 

irr t : t i-ffîi i t'i fffffm^mm^ 

Loix d'un Sort digne d'envie > Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 

m ■■ ■ 4-— -r -— 4- ■ 4 " 4 » ■ ■4-' ■ — — » 

Loix d'un Sort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 



IlSMIŒÉllllSlÉll 



i p^apiBa iipg| sgggag 



i . _■_ -i r ■_ l m. . J !•«• _ „ _i , - 1 »■ ■ i r t > ■ _.. . — _i— ^ bj^j» t rwrnl ^ Il f i ■ .. I i U ■ ■ ■ I - I ■ — 4 — — J 



ni Î-+JLZ4 1-* 1 Î-— L-Z.I $ . 



Basse-Continue. 



■ ■ ■ 



— »■ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*3 



iglÉliliiiBiiÉIiijiliiSil? 

Ciel prenne foin d'une fi belle vie,Nous ne formos point d'autres vœuxiC'cftaiTez 



Ciel prenne foin d'une (i belle vie, Nous ne formos point d'autres vccuxiC'eftaflkjz, 
Ciel prenne foin d'une 11 belle vie, Nous ne formos point d'autres vœi^C'cftaflez, 

ig|iii;|g||g||^lijli§ii|; 

Ciel prenne foin d'une fi belle vie, Nous ne formos point d'autres vœux. C'eftafTcz, 

|iLîiigiiii|firg!iijiL|iîiliii 
pg||pj|gg||illMliL^siili 

iifSli!Êf|jg||gL|M|ii|i|f|Éi| 

gltâSiiiÉiMiiiiiiÉiiiîi 

ÉiliÉiPMliilIiiiifiiSiii 



6 



liiilîliliSiiÉiiiPliiili 



Basse-Continue. 



*4 
sert: 



BALLET 



■S— "1-t-M^ 






rt 



Ceft affez , Ceft affez, Ceft affez pour no 9 rendre heureux. Ceft affez 



Ceft affez , Ceft afTez, Ceft afïez pour no' rendre heureux. Ceft afTez , 

Iliii^lMilEilgiliiiigi 



Ceft afTez, 



Ceft afl'eZjCeft affez pour no 9 rendre heureux. Ceft afTez , 



ËiiiiÉiiiiiiilil^il 

Ceft allez , Ceft afTez, Ceft affez pour no 9 rendre heureux. 



Î*w doux. 

^iiipifirgiiiraiigiii 



plIiliiil^liSpiffii 

iiiïliiiii-iiili ; Éi|;{ii^i 
iiliïiiiiieÉSiiïS:^ 



ËtÉlIglli^glÊp^lPiÊi ëfeEE 



■ ■ ■ 9- ■ ■-' I .-.4-1 ' .— I - — ■ Il ■ ■ 

* II i 



Basse-Conti nue. 



m* .— • *«— — /— • pmi mm* |HHM«m« ^.«— , «mmm wa mm 



-' — •> « 



■ ■ I ■ H 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



<î; 



iRillâlijiifiiMiîiiill 



c'eftaflez, C'eftaflez, c'eftaflez pour nous rendre heureux. C'eft aflez , c'cft a f~ 

plîiliiiiïiilliiilSlillii 

c'eftaflez, C'eftaflez, c'eftaflez pour nous rendre heureux. C'eft aflez, c'eft af- 



tmMsmMimîëmmÊî 



c'eft aflez , 



C'eft aflez , c'eft aflez pour nous rendre heureux. C'eft aflez, C'eft af- 



smiiiiiiiiiiiiiiiiiiÈÉÊi 



C'cft aflez, C'eft af- 



liliiilgllii^llliiliii 



llFiâÉiliiiiiiifiliîlii 






- 


:~:ï:rr 


i— 




.M. i— »• w « — — - m, ■ 

■ — :*t 


■ — — *— •— 


î 




1 


i 




._.£_—. 



















sËiLîÊÈÎgS? 






IISiÉlÉIIMiPMlliïiFiiliii 



B A S S E-C O.N T I N U E. 



** 



BALLET 



iiilg^liilÉiiiiiiiiiil 

fez pour nous rendre heureux. C'eft affez, C'eft afTez pour no 9 redre heureux. JoiïifTons fous fes 

liifMtlfÉîliitliiililSiill 



fez pour no* rendre heureux. C'eft afTez, C'eft afTez pour no 9 rcdre heureux. Jouifïons fous fes 



Ê :;iî:: J:Ëï:î::î;j: JE:£ : J::îî::î: :$:Ë : $îî : ï" J :: î : î- 

ez pour no* rédre heureux. JouifTcns fous fes 

Joiiiflbns fous fes 



fez pour no' rédre heureux. C'eft aflez, C'eft afTez pour no' rédre heureux. JouifTcns fous fes 



fez pour no» rédre heureux. 



m 



Sct-uit! 









rr ♦-4—+ * — ■ — ■ *■ 1 — * * * —+ - 



[ J-;:LpfrA ■ IJ:£5à£jt: 






-éIisé 



B ^ |jy« ^ 44 ^ rf4fJ4^|l!^f^ 



BASSE-C ONTINUE. 



BIBLIOTHEEK 

Kon. VI. Conservatorium 

ANTWERPEN 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



6? 



Loix d'un Sort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 
Loixd'unSort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 

iiiiliipliïliilliîliililaltlll 

Loixd'unSort digne d'envie , Que le Ciel prenne foin d'une fi belle vie. Que le 

iiÉiÉigiiijiliîliiiiiilii 

Loixd'unSort digne d'envie, Que le Ciel prenne foin d'une fi bJle vie.Quele 

iilililËiiililiiilliLIliliai 



lilJilliî= B I^fîIili^E|;Jilttf| 



iiitiiliiitllliMIiîIlïlLIil 



iliiffilIMgiîilifllÉlâl 



iiiiiiiiiiiijililiiiiii 



ÉiÉ|Éspiîî#i|iîliésiÉ|!i 

. * + +-• $r «■■ * * * ■ 



Basse-Continu je. 



Ii) 






BALLET 



Ciel prenne foin d'une fi belle vie,Nous ne formôs point d'autres vœuXiC'eftafTez 



Ciel prenne foin d'une fi belle vie,Nousne formôs point d'autres vœux: C'eftaflez, 



Ciel prenne foin d'une fi belle vie,Nous ne formôs point d'autres vœux:C'efraiTez 

illliiiiiiiiiiiiiM^iiiisÉii 



Ciel prenne foin d'une fi belle vie 3 Nous ne formôs point d'autres vœuxiCeflafTez 

^ISiililiiSliiiiillî^ill 






i|ji3|ipijjJiÊpi;ipiËj^|§ 



fÈÊÈÈÊSBÊÈÈÊÊSʧÊÊÊI£&& 



^jiÉI;pî;ijijiiiÉÉ|Ég fflJë| 






BASSE-CO NT INL1E. 







DU TEMPLE DE LA PAIX. 



c 9 



-~^T"* — — — — — * — — — ♦ — *--f- — -f- + ■ tr~+""T ~* » ' * r - 



Ceft aflez , Ceft allez, Ceft aflez pour no» rendre heureux. Ceft afTez 

Ceft aflez , Ceft aflez, Ceft arfez pour no 9 rendre heureux. Ceft aflez, 

HHliUil lllîiiliiiiis 



Ceft aflez , Ceft alïez,Ceft allez pour no 9 rendre heureux. Ceft alfez , 



î*::£::t::t::Â:£:£:e4$"f=f=i : l4=t :: *=f : ^#- : 4~=~"- 






Ceft aflez , Ceft aflez, Ceft aflez pour no 9 rendre heureux. 



SlSîlliiiiiiliiiliiill 

t doux. 

PiiigiiiiiiiiiSiiSii 



lllli;;l:lîS31l|i|il|=is=!si 



:si:iiiiiiiiipiiii 



^;i|îiï-f|ii|!i!i|iîii!ïî|l=Ë 

— W- ■ |- i | i-l ' "fH .... -Ii i 



^!feiniliiiiiiiliiliiiiii 



B ASSB-CONTI NUE. 



._, •_ 



-t. x_. 



BALLET 

lliiîiiliiliiillîiliâl 

c"eftaffez, C'eft affez, c'eft affez pour nous rendre heureux. C'eftaffez, c'eft af- 

liililliililililiiiilliiiii 



c'eftaffez, C'eftafTez, c'eftaffez * pour nous rendre heureux. C'eft affez, c'eft af- 



tt »-* 4 : x i:E: l :i: f" : ? : t : î :: î :: i : l : f ~î :: î ± ~ i"î— ï-f"?-!"? - : f --+1- 

c'eftaffez, C'eftaffez , c'eft affez pour nous rendre heureux. C'eft affez, C'eftaf» 






Illiiiliili-iiLiilÉîi 



C'eft affez, C'eft af- 






iiilifÉîiiiiJiiPllBasi 



H- 






- " t— — 




| — : T :_- 


•— ™ — — — ■ 


■ "■"■ 


"•"*"* " 




"1" ' 




-f — ■ 


J 




;jj.l 



* -t 



j§~ T "' — | 1 — "* — f — """" — f — T— ' :^~:i::ï:iz Jz: J::ïh 






Basse-Cont I NUF, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*1 



doux 



plÊlilligiSiiiiiiliiilïSl 

lez pour nous reildre heureux. C eftaffez, c'eitafTcz pour nous rendre heu- reux. 

[ di"ix. 



|i|ii|ili|iiil£|iiiljiiii|||| 



fez. pour nbusrendrc heureux. Ccft aflez, c'eftaflez pour nous rendre heu- reux. 

SI- 



ÉiliiÉilâfeipliifeiJii^l 



t*=: S— U 



fez pour nous rendre heureux. C'eft afîez, c'eftaiTez pour nous rendre heu- reux. 

liillliiliiiililliilî 

l'Oit. 

fez pour nous rendre heureux. C'eitaiTeZjc'eitaflez pour nous rendre heu- reux. 

do x. 
t „4 ■ — ■ 4« - -fr— — 1-~>|.— ^.^-»t«. 4- , .-£«■— 



■■■ ' — -t 

5=3== 5 

— — - — .- i— . 



doux. 



psiii^rrsiiiiiiiii 



z=z*zzizn~ 



-2- — 



doux. 

iSiiiSliSIlifliliiliiiil 



|illillî=|lli_lillî : iliiiî=îiiii!=sill 

doux. 



-I' ■ 4 — — 4— — — 4 4— ■■ ' y* — 1 m ■ 



doux. 



■ + — 4 — -f ■ i i i—4 ■■ —4* ■•' ' ^*t- ■■ ' *■" " " ^tf , ~* 

doux. 



Basse-Continue. 



On Reprend t ouverture, page i. 



Fin du Prologue. 



7* 



BALLET 
DAPHNIS,SILVANDRE,PHILENE. 



~i:çn£ï±r :~~: — ~~r ::z:r:î|:j:t:± 




PRELUDE. 



-\~ 



--* -r 



Islgigjgijfflfjgilgpgl 



f^==Éill=iÉs£ilsslllllî^ 






^^^^^«1 



i: 



S1LVANDRH. 



Z—Z — ta * " 4 






+- 



U Jernievt nottc de lOmtrturc. >4'4«< A A A ^ *▼" "1 ^ 4 



£ A S S E-C OMTINUE. 



piisisrsiiiiiiÈiii^i 



lÉïipiiiffiipîiiiîiiîiiîii 



^Jp|:l|É-iÉ&i=i=ËliÊî3Î3;Sî=SJ; 












B asse Continue. 



?i 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

liiiiiiiiiiiiîÉiiÉsi 



3 



iiiiBpiîiiiÉiiiiiii 

iiÉIllllil 



! ; — t - — — j — — _^r__"Jf ~.\~.*i 



^mÊMmâÉMÉMBMtik 



ï 



"t- 



r 



ÈiiiiiilÊiliiîîiiiiii^iiîi 



Bas s e-Continue. 









iiilliliffiliiiliÉiiiiii 



iiiiiSï^iii^!lïilOiiiii:ii 









— T 



— ■ — ■ » — ■■ ■ 






T — 






B V A S S £-C OHTINUE. 



ïp» 








74 



A L L E T 






lipiiilliî 



a, 






iliSigf 



st='i?; 






^îiiiiiteËËiiÊiiiî^iiîi 



±-LZ 



liîiililiiêiiiiiiïi^iii^i 



•«j^->* ■ 






& 



B'a sse-Continu e. "▼" 



pj^ililillilii|iiilipg 



ilIIIlsrîMIlliSilSiiiilii 

vy ■ y \r a c 



Hî^lÉiilËlp^iiiiiiSfe 



pEss==pi=ij :l^;ffi|;feEi^gE5 



' jjzil ~~""~T ~~"' r IZ"! 



SILVANDRE 









"IN 
3 



Trop hcu- 









Basse-Continue. 



w 



E»U TEMPLE dé la paix. 



M 



DAPHNtî. 



iliiiiiiliiîiliîiiiîill 

Malheureux, Malheureux un Amant fidcllc, Malheureux, Malheureux un A- 



fejp^|ïiÊÎiffc 



irasi 



reux un Amant fidelle, Trop heureux un Amant fidclle,Trop heureux .ij. unA- 



6X 



6 V 6 6 6 à 



iipp^iiillïËfeiiiftgiiâïlï!; 



BasSE-Con T1NUE. 



;iglii?=yïiiilîîilllîii§Mlîil 



mant fîdel- le. 



Malheureux un cœur engagé dans les nœuds d'une a- 



U iï ?__ If—IL J._i — Z — T._51HlU4--fr3 : — -ï *- — + — 

t v , 

mant fîdel- le. Trop hcureux,Trop heureux un cœur engagé dam les nœuds d'une a- 

ft g , 4 < x _ JLi _i- X É / 

liïpip|ifelilIl%îlgl==g!Ëîlil 



Basse-Continue. 



lniiiËË=i!^iiÉgil^iS|iîËil 



mour éternel- le. 



Malheureux, Malheureux un amant fidclle. Malheu- 



mour éternel- le. Trop heureux un Amant fid< 

ilîpiillipîip 



mour éternel- le. Trop heureux un Amant fidelle. Trop heureux un amant fi- 
-'• 1 ^_.*_i_ t+ «£p!_ + .. _ *£? ' 



reux, Malheureux un Amant fîdel- le. Gardons-nous, Gardons-no' d'une a- 

Élliiieililliiilllllïliliilî 



7 6 <fr 



délie. Trop heureux,Trop heureux un Amant fidel- le. 

ÉiiiiiiiiiPliiiiiliiiii 



Ki, 



BALLET 



lËlÊpïigÊif 

mour ten- dre. 



T' 






t .^ + 4.-,- T - 






Eft-il riendeplus doux pourquoy nous en deffendre? Non, non il n'eft 

iiipiigiiiÉiiiiiiii 



Basse-Continue. 



I j =Q = J #q gnîf ' fTR0 fsf=ë 



fr p* r T T t— — | — -j | T_~. 



Non , non il n'eft point de plus cruel tourment. Non , 



=|:f : EE3 



■■ JOuM= é£ë 



point de plaifir plus charmant. s ^ Non, 



Basse-Con tinue. 



¥* 



non il n'eft point de plus cruel tourment. Non , non il n'eft point de plus 



te^s ^affl g 



iËïËÏË!ililiiiy^li?îilPliii5iii^ 



î-# 



non il n'eft point de plaifir plus charmant. Non,non,non, non il n'eft point, il n'eft 
1 A ± 1 j. * * * . •* à m . — ♦- +-i ^ 



Basse-Continue. 



î 



iii^liiîJiptaiië ^ië Ji Hg^gg 



cruel tourment. Non, non, non, non, il n'eft point de plus cruel tourment. Non , 

HiPIililililliflgliS 

point de plaifir plus charmant.Non,non il n'eft point de plaifir plus charmant. Non , 
Jfc Jf_ jr * A 6 X 6 6X . X 



iilgUligiilgiil^^ 



B ASSE-CON TINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



11 



m\\ mm 1 1 ffiTirm-nt ai i 



Non, non, non il n'eft point de plus cruel tourment. Non* non il n'eu point de plu* 



gmnmiis sMM 



il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, non il n'eft point de plai- 

ns * J\ _6 . H 4 93 



El i i t unifef fFf riftffr^ 



Bas se-Co ntinue. 



liltllliL#iMiiÉÉIiiiliig 



cruel tourment. Non il n'eft point de plus cruel tourment. Non il n'eft 



ii&S|IÉa#îiËffe=feiliiiÉiill 



fir plus charmant. Non, non, non, non il n'eft point de plaifir plus charmant. Non 
j£ 6 . *ï X XX 



ff Pj g HtTF R ~ ni' . t 1 1 \ÏÏW & 



B ASSE-CoNTlNUté 



iïEÎEÎEÎE :EÎEîEÎ:ÉïEÎ~ÎEte : ïEEEEE: iEEEE?EEE ; EE 



point, il n'eft point de plus cruel tourment. 



s^nHiuMgfe o ffi 



il n'eft pointde plaifir plus charmant. Pour nous juger veux-tu choifir Phi- 



Ji ?8 , 6 4 ^ 



B ASSE-C ONTINUE. 



J'en fuis con- cent on ne peut mieux choi- fir.Jefoûticns que l'amour eft toû- 

|ï:S;*ïïE5E5EEEEEEiEE lEiiE EEEEiEEiE 

i i4«*» ■ ' ' -»!.._ , . . .* — -I- 




. 6 X £ fX A _ X , ji à à < i * 6X , _ 

iiil^iM^pilSililifîili 



B A J S E-C OMTIMU£< 



BALLET 



T -»- -»*-- q T'T — ~~"~ L _ .^ . T t Jf vj" T ' t T* t 



jours une peine. 



Je foûriens que l'amour efl toû" 



■ » •'■ *—\ ri- &•-*■ — M--*- + 1. ,— — |- v— E..J. — <.\. .}-. 



Jefoûtiensque l'amour n'eft jamais fans plaifir. 



itPrf:j:j:iM|jf|TO=it4"^^ 



B A S S E-C ONTINUE. 






jours une peine. 



lj , - _ 1 T - 1S ■- 1/ . I (_ * - f r - ' * - *• in t ' - ^ J_* 

i^t£Éli!iîiÉiiÉllÉlit#liiiÊfI 



Te foûtiensque l'amour n'eft iamaisfans plaifir. Pour un cceur toujours fe- 



B A S S E-C ONTINUE. 



+_._._ 









-y- 7 — - 



iiËLiJiîiifiiiîiii^iiiiLîsi 

vere Que la vie à peu d'appas; pas-. Les Plaifîrs ne régnent guère Ou les amours ne font 

Éigiîiiipîfj#tïl|liiiÉîpÉÉjÉii? 



Basse-Continu e. 






EÏEÊ|E=ËEÊ^iEg 



Dans les beaux jours le doux Ze- 



ifpiiMîiÈi'iiiii^.^i^^ii 



pas. Les Plaifîrs ne régnent guère Ou les amours ne font pas. 






Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



79 






phirc Fait moins naiftre de fleurs, Que le cruel amour Dansfon funefte empire Ne 



"T 



T— 



iiiiii^jiig^iiîiiiiii^pli 



B ASSE-C ONTINU E 






fait ver- fer de pleurs. Dans les beaux jours le doux Zcphire Fait moins naiftre de 



Bt'"-~T • ^ ""' T — "" ■■"■"" ' " ! ^1 '" - 


B~ ■£ - - ,: - . .. ... _' • ;: ■..,'. " • _:'.■- 



si|gippÉÉilipi#|giifefspg 



BASSE-C ONTINUE. 



t _ i ._ A .J^.J)_ t — -a-i-A 4—t--£3)-3»«w + 

tiîiîËîiàfeîsîifMIâfeiÉ 



fleurs, Que le cruel amour dansfon funefte empire Ne fait ver- fer de pleurs. 



T 



! fe^-|-T -Ht. I ntel Uft i 1; 



^!li==== 



B A S S E-G ONTINUE. 

On reprend le Prélude cy -devant page yi- 



8o 






I 



A L L E T 

CHOEURS. 



r—t-^ 






Malheureux, Trop heureux, Malheureux, Trop heureux , Malheureux un amant fi- 



Malheureux , Trop heureux , Malheureux , Trop heureux , Malheureux un amant fi- 



liilfiliiî'iillliii 



-♦-♦-t-tf 



Malheureux, Trop heureux, Malheureux, Tropheureux, Malheureux un amant fi- 

ËlSiH— ?'H -*• *1 — --"— "*-] 

Malheureux , Malheureux , Malheureux un amant fi~ 



ûf 






Violons. 






fhfffw 



lilsËî&feilÉillral 



liiftsiiEii^ii^s 



m 



3 






-t- i s.^_ 4 _6_ * _ -riiiJtt:*. :!z: 



B ASSE-CoNT I NUE. 



_ — _ 



■ — 



■ •-— 



-H >«fa 



i • , — — àxui±: 



■ i i 






^r. ' M F 



*^ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



Se 



iilllliiiiiÉillilillÉiil 

dellc. Trop heureux un amant fi- dcllc Malheureux un amant fi- délie. Malhcu- 

IlililiiiilHlÉllIllilt " 



délie. Trop heureux un amant fi- dclle. Malheureux un amant fi- dcllc. Malheu- 



delle. Trop heureux un amant fi- délie. Malheureux un amant fi- délie. Malheu- 



^i^iiiii^iiiipiiiii 



m 



délie. 



;||::|!Eî=: 



Malheureux un amant fi- délie. Malheu- 

Hlpill^lililll 






=* 






mzmmmm 






ttr 1 — — 1 î 1 ï — 

gg fc~Rr^ " ; tt 1 1 h ri 11 1 Jfe 



p. — H- *■ ■ — y-» ■"-H-^j- *?»¥-4 . — 4X-*-— 



Basse-Continue. 



fo 



BALLET 



reux, Trop heureux , Malheureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour eternel- 



reux, Trop heureux , Malheureux un cœur engagé dans les nœudsd'une amour eternel- 

1-M . 



^1^8^^^^^ ^^^^^^ 



reux, Trop heureux, Malheureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour éternel- 



të^ÊÊmm smm 



Malheureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour etcrnel- 



Teux, Malheureux un cœur engage aansiesnœuas a une amour éternel- 

pj^isirgiiilijlgiilliiil 



âJi ^ËsgB ilJîÊiiiSl^pi^l^Êip 






j||;}HEÎEÎ=fegîi| 



liîiî=!=éPiiil 



il 



fc 



liPlifiMîSlîiiii^i 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



«5 



iiiiiliiiiÉliîill 



le. Trop heureux, Trop heureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour éternel- 

lifMilliiitiiïliiMPJLill 

le. Trop heureux, Trop heureux un cœur engage dans les nœuds d'une amour éternel- 

ilÉËliillîiiliilâiiiËlîli 



le. Trop heureux, Trop heureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour éternel- 

Sffei fc — '±=rz 



le. 



-*-x 



.* i. 



= =3= 









—T- 



. . i ■ ■ ■ i — i ii . mmmtÊÊtmam — — «^ • *■ ■ ■ - ■■* - — 



:X" 



—■*■•««—"■*' ■' ■?■ ..il 



Ê.JV 



Hfffcra 



— * 



|iëllg|iBg|pii.i|iÉîgkt^tg 



Bassi-Continui. 



M 



Il 



' 



$4 



BALLET 



| . -. i I i , ■fc v ^ ^1 _ ., _. f , . _ M J.- v -X. ~ ■■ #*■ *i>» i I -. v IL ■■■ - i M i * • il i ^ i ■■ i av 1 ■ . 1 I I ■ . ^La i " ■ " ~ " ■ 1 ■ ** <9 "* I ~ . I -■! ^ i / I \f ^m i . m>^ m - bm4 



Je. Malheureux un coeur engagé dans les noeuds d'une amour éternelle. Malheu- 




-* 



le. Malheureux un cœur engage dans les nœuds d'une amour éternelle. Malheu- 
rs t—Sr 






le. Malheureux un coeur engagé dans les nœuds d'une amour éternelle. Malheu- 

É=i^iiiÉiiii^iiiiË^ 



Malheureux un cœur engagé dans les nœuds d'une amour éternelle. Malheu- 



Ii^lîiil3=iifpiî^îlîi:feîil 



t 



^^ îî-^î-îi-î—S ^-îÎEi-l—îî— l-î-îlî-f-P 11 !-- 



PJiLajillimiiiiailiJiîSii 



|iÊËiîi=SÉ=iipiiîi:ÎS^te^ 



f 4 4K 



B A S S E-C ONTIHUE, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



t\1 



rcux , Trop heureux , Malheureux , Trop heureux , Malheureux un Amant fidclle. Malheu- 
reux, Trop heureux, Malheureux, Trop heureux , Malheureux un Amant fidclle. Malheu- 

iJiitiiiiSiiiiiliiiiliii 



reux , Trop heureux , Malheureux , Trop heureux , Malheureux un Amant fidellc» Malheu- 



^L-dllJL-L^^ B^tel fa 



reux, 



Malheureux» 



Malheureux un Amant fidclle* Malheu- 



n * . ■ a rti^ ^ffi^aÉs 



r^_2 — *-— *• 



t 



84» ■""■■'* flE Ma 



Η ■ — — ^ ■ » .Im MM* ""- -^-.»^— — A il T ' ■ ■ * — -■ ■ |i ■ ■■■ ■ < -» ^ .--«— ,*A|| ■ ■ ■ i , . 

,- ' ' n 1 1 r* " o îîTi tfe 






Éj^^ij^^iiiÉif&i 



llîiiêiiiiSÉli^liÉ^ 



Basse-Continub. 



« 



BALLET 



iî^iililiiillilÉiJiiÉlsi 



-«cinc-im amant *£- delîe.Gardo<ns-no°,Gardons-no 9 d'une amour ten- dre. Eft-il rien de plus 



iiÉÏIStiiltgliiitlSflliiii 

rcux un amant fi- délie. Gardons-^no»jGardons-no 9 d'une amour ten» dre, Eft-il rien de plus 

Éi3SJ3iliîililiiilïgîiË| 



TeuxuR amant fi- délie. Gardons-noSGardons-no* d'une amour ten- dre. Eft-il rien de plus 

iiillElPI^iiiîilliii^ 

reux un amant fi- délie. Gardons- no',Gardons-no 9 d'une amour tendre. 






lgSiliillS!ir|liiL|^^^ 



i^JlililiiîiPilii^l^ 






Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 87 

iilliiilliliil:iÉil11iliig 

doux? Pourquoy^Pourquoy no' en deffendre ? Gardons-nouSjGardons-nc^d'une amour ten- 

plllllillillilillliiilili 

doux? Pourquoy,Pourquoy no 9 en deffendre ? Gardons-no';Gardons-no' d'une amour ten- 

litliilliifii^liPIîilpilll 

doux?Pourquov,Pourquoy no* en deffendre? Gardons-nous, Gardons-no' d'une amour ten- 

liiiil^^llliijiiiliiilill 



Gardons-nous,Gardons-no' d'une amour ten- 



i^i^lËiËiy^lillîilïilliÉJËË 



r|_- — \— t jz.:. 



^^^» 



-tt"P. 3in . ~[ , , I '-r Eg f-t Tl f »-»f gfi=g 

4 ■ -k ii ' 4 ■ " t » — '» ■ i^^— ^4— *4».».+««i-.|.— f» + 












Basse-Continue. 






-F 8 



BALLET 



•drc- Eft il rien déplus doux*Pourquoy,Poarquoy nous en deffendre? Non,non, il n'eft 

IlilSilliÉflliiililiiiîiii 



<ke. Eftil rien de plus doux?Pourquoy,Pourquoy nous en deffendre? Non, non, il n'eft 

ISiliMiiJiiLlilÉliliFiiÉli 



<lre. Eft-il rien de plus doux?Pourquoy,Pourquoy nous en defFendre/Non,non, il n'eft 



Bsj L "" î — " — î~"~7~î — "~ — î — T — H — î"~î — : — ~înË. 



dre. 



çy . • —4 4 '■ " ■• i 



— T — 



:~=î::^ 






— - - ■ 



— î? 



=# 



•» »— — — — — ■ « 4 ■ ■ <4 ■ ■ 4* — 4* ' ■- ■ 4 ' ' ' 4 ■■ ■ » ' » ■! im>w 



l-f-f — 'T ! — î "—t*""" 1 — — — -f t"""""""""! — *-- -- 

|j -4- .-t-^— ■■! i- 1 -• -— - — j- •~"**"*~' ' T — — ■ — — — -■ ntgaai ■! ~"^"~" "f"**ïi/ 

J— i .— | i 4 " t —4' .~- - - 4—-» 4 .i.—4' «»4— « 



1. 






f -T""- " ** 



iliflÉiî^ÉiPiis^ 



Bxssi -Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



59 



point de plaifir plus charmant. Non,non,non,non, il n'cft point de plus cruel tourment Nt>n , 

pi}!iiiggii?iilljiî|iiiii g!? 

point de plaifir plus charmant. Non, non, non, non, il n'cltpointde plus cruel tourment. Non» 



PMIliâ^l^SMSMl 



point de plaifir plus charmant. Non ,non,non,non, il n'efr point de plus cruel tourment. Non, 

Illi^lIIfjlllllÉlJls 



Non,non,non,non, il n'eft point de plus cruel tourment. 



•* 



mWÊMm&m$mmà 



i^liliiÉiSIiteisîliliigi 



y. — zzzt — lji_ï H_j:f-q::t:ç-4:::f:t:î— J : — i— ±— }:n4^-i4_ 



A £.C •£ 



i ^ EOzz ai^ gËiiëîgggi^g 



lîlliE-lliiÊlMllllilIjilii 



lillPiÉiliÉiiiilliSii 



6 A S S E-C ONTINUE. 



i 1 1 ■«« 



M 



\'t 



6* 






BALLET 






wmmmÊÊÊ^mÊm 



► -&--1--1— -H 



non, iln'eft point de plaifir plus charmant. Non, non, non, non, il n'eft point de plus 



non, il n'eft point de plaiiir plus charmant. Non, non, non, non, iln'eft point de plus 

lilîI^iiWflîiilliSSilii 



non, il n'eft point de plaiiir plus charmant. Non, non, non, non, il n'eft point de plus 

|±E::TE3EF==Ë:ï:Ef:±L : EE±:î:ÎE 



m 



fmmmgm 



Non, non,nop,non, il n'eft point de plus 



f 



llilllÉliilllI 



_i — _ 

», ^ff . i _ . ■._ — '— — 









I T T . _ ~~ T JT ^^ fi I I T j T — # — «ta — • • 



- r ■ ■ * • " ' —»4 ' -«— <■ »y-| "l < • ■ i f .— t'' ^" - ''' ! '*— ^"4 ' ' " sr» ■ * 






*tâz t A-^A J a \ ,. ,. a 



IlîÊîiilllrëÉtSiiiiSiiife 



B A S S E-C O NT I NU E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX: 



JM 



iîgii^iliiiîigiiiiifiii 



cruel rourmcnt. Non, non, il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, non, non j 

iM#jiiiM#iiSii|iliii 



cruel tourment. Non, non , il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, non, non, 

ISgllPlIiîlliflilIfli 

cruel tourment. Non , non , il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, nort , non , 



■■I ■■■■ »^.A ..^.lâ.i^^^i •— t- ■■ 4 ■ ' 4' -4 - - ■ — . 



cruel tourment. 



Non, non, 



lîîiéslË^^ÊJ^Ë^iîËËë: 



:ï-V.J 



4 »» ■ ■ 1 « ■!• ' '4. - ■ 4- • ' • ■*• ■■ ■ -V—m 



%» ' " tw" ■ i 4 - ' ■ ■■ 4* ■ ■ »»4 ■■ *4 ■ ■ ■ ». -4 » ii ■ 4-^ 



■ i ' ■■ ' i. |" .t"»i< J ' 4 ■ -4 »■ ■ 4* >4- i ■■ '■ r *-4- i l» " ' 4—» 



1..X..4.-JU 



■ i - —4--^ ' I ■ ■ 4 ■»■ -r ■ -4 — 



--*-£. 






.~Jt±* 



EfSSÈ 



ËEË 



B ASSE-GONT I NUE. 

































































































































































^mt a — 






























■ ' 



■ ■ . I I — 



Mi) 



I 

1' 



1 



**• 



B A L L E T 



iiiiMgiiiLaiiMieiiil 



îion,'Noti, _ nan 1 Non, non iln'eft point de piaifir pius charmant. Non, non, il n'eft: 



iillIiliTiliMfÊlliilÉËii 



non , Non, non, Non, non il n'eft point de piaifir plus charmant. Non, non, il n'eft 






non , Non, non, Non, non il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, non , il n'eft 

■ •»— r ————— l- m ■ 






Non, non, 



Non, non, il n'eft 



/x,\ _._ L __ V- - • i — -■ ■ -~> ■ ■ ■ ' 4 ' ■ . 4- ii ■ ' 









"♦-" J »' —1- ■■ - 1"^ — 



~£EEp^ £p fefcteg 



— » !-———»-.— » ...» *^— fc ».—.... i 4. i «.»..■— | m .» ».——»■ ♦«< ■ «»■+-»»■#•■— . 1 i — »T«*»p> 1 ■■ — ■>■— * 






B ASS E-CONTIN UE. 



DU TEMPLE DÉ LA PAIX. 



y* 



iiiisiiiiiii^iiMiïiiiiiiiîi 

point de plus cruel tourment. Non il n'eft point de plaifir plus charmant. Non, 

iiiiiiiiigiiiiiîiiiSiii 



point de plus cruel tourment. Non il n'eft point de plailir plus charmant. Non, 

iiiiigïiiiteiMiiiiïiÉii 



point de plus cruel tourment. Non, no il n'eft point de plaifir plus charmant. Non , 

EES?Efc^ 



lit ■ .±±i-r*:t:j_— ::~ rzr 



point de plus cruel tourment» 



Non, 



— *■ f • +• ■. * -—♦ f ■-* — t- — i- 4 



& — ►J — î— T-*-— I-Î-. — — ï- î «* — î— ■! ^t— î — - 





, | 




*■ *■ t ' 


1 








r 







T 



essees 



■■*■»■ ■ » ■♦ ■ ■' ' ♦ i ■ .~— ~.* i —.—.—* . ■ i— . *— *■' ■■' ■■ r ■» *■ t 



||IÉâ¥M=iSi?liîi:j=isïj=i?s)3=Éi? 



ÉttÉhÉÉÉMÉÉM 



B A S S E-C O N T I N UE. 






BALLET 



94ç 15 A L JL £ 1 



non , Non, non , Non, non , Non, non , Non, non il n'cft point de plaiiir plus charmant. 



non, Non, non, Non, non , Non, non, Non, non il n'eiî point de plaifîr plus charmant. 



ii|iiii!iii#siiiSiiSîMi 



non, Non, non, Non, non, Non, non, Non, non il n elt point de plus cruel tourment. 

ijH~ £ ~i :£= -fo : t =z: fp ~~* : ~fî = î : îffi^ff f-f-f-fg 



non, 



Non, non, 



Non, non il n'efl point de plus cruel tourment. 



piiiliii-JiiïiîJîilœi^^ 



!=:*=££: ::*—¥: ::rj=f :_ :-:::±:i:i:*z:*::i:: -±:-:±ii±è=îr±=: — 

— ' ■ ■ I" ■■ »»—■ 1 " 4 ' ^"T ' '•|'"* 4*"""' '' ♦' ' ■ 't i< m 






t — ^ — -—p-^ — $4 = * 3:r : 4""^ = 1^1 : f~f r f ^*^ = T : iIeIIIe; E3 



iïijgf^g^fl^^l iii^ffl^ g 









B A S S E-C ONTINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

PHILENE, 



*S 



pÊÈïàâmm ffîms m mim^ ® 



Lw A Paix règne dans ce Bocage, Et fans cefle à nos Jeux clic doit prefider. Ne difputcz 

liiilliiiâliiÉlilliÉllilil 



BASS£-Co NT I NU E- 



pas davantage, Bergcrs,il faut vous accorder. Ne difputcz pas davantage , Bcr- 
1. 5 ^ !.....- % - -lé 1 4a . . ^ 



±^ll|l--* : ^ 



Basse-Continue. 



p ^^ ^ ^$^tete^i^^ |^ 



IL ï 

gers,il faut vous accor- der. Il eft doux d'eftre amant d'une Bergère aimable, Mais il cft dinge 
-k—L -A »J -J-. A- _ A_a . 6 . + * 1 



Basse- ~t" Continue. 



iPllillLlM#liÉiiliiiplill 

reux D'eftre trop amou- reux: reux : L'excez d'amour rend un cœur miferable,Un peu d'a- 



Basse-Continue. 



ïi¥Iil|fÉMiifiliMiiiiil!i 



mour fuffit pour eftre heureux. L'excez d'amour rend un cœur miferable, Un peu d'à- 

ËiilIiÈiàifMPliimiiii 



Basse-Continue. 



# ttt i fur 



mour fuffit pour eftre heureux. 



* 



m mi -* 



B asse- Continue. 



1 






$6 



B A L L E T 

CHOEUR S. 



iiM^i!iigjii|ififiii:iiiiiiii 

iLeft doux lettre amant d'une Bcrgcrc aimable, Mais il eft dangereux D'eftre trop amou- 
Il eft doux d'eftre amant d'une Bergère aimable, Mais il eft dangereux D'eftre trop amou- 



iiiiîJiÉpiiîâiiîiiÊipisiîiïîi 



11 eft doux d'eftre amant d'une Bergère aimable, Mais il eft dangereux D'eftre trop amou- 



iMPiiîtfliMiiiiiiiiiiiiiiii 



Il eft doux d'eftre amant d'uue Bergère aimable, Mais il eft dangereux D'eftre trop amou- 

- ■ Y . — .», »f- — ■*-■— tiliji— -T- ■ i In __ Tm m . iâ ■ -t i I ■ i . ^^^^^ i i l I - li — - * — -- - a & 

«ci. ï_ y»»— — !• ■■ ■ ■» — «- y^'^'4- ■ — ■!■■■ ' ■—•f'— t— y«-^-^4— 



Violons. 






|iliiLSfjÉiîfii^ij|igi|i 



l?iill^:Jl|sl|f||:^g||lgi|i 



6 * 6 6 i*6 

iîllIlJiîilM^r^-pppjilÊiÊgîip 



B ASSE-C ONTINUE. 



t. 1 



*1 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

IlIii^iiiilîiliiliiÉ!^ 



reux : reux : 



L'excez d'amour rend un cœur miferable, Uu peu d'à- 
L'excez d'amour rend un cœur miferable, Un peu d'a- 



■W- 



reux : reux 



iiIiiî^gil!=giiiiiiiÉi!i 

reux: reux: L'excez d'amour rend un cœur miferable, Un peu d'à- 



reux : reux : L'excez d'amour rend un cœur, rend un cœur miferable, Un peu d'a« 
c > ^ c 



iïiai==iiiiiÉ!î=ëilfllEi^ 



~1 " ■ " •■ 'T — ir~» ■■■ — K î 



-4- 

± 






;iiïii^îMfJiiïÉSgiiIàlii 

— - - '•' ■ + « — « ■ ■ ' t'—î ■-» 4 t 



ÊiÉilliiiÉigiiiÊiiÉ 



B A S S E-Co NTINUE. 



N 



** 



BALLET 



Jgii!g| ggiiÊ^ilSi=|iî=ilii3 



înour fu-ffit pour eftre heureux. 



L'excez d'amour rend un cœur mife- 



siiiMCiiliiliÉïiiiiill 

mour fuffit pour eftre heureux. L'excez d'amour rend un cœur mife- 

|^lflî^lliLiiiPïî;iifei=iiiii;^g 



mour fuffit pour eftre heureux 



L'excez d'amour rend un cœur mife- 



gil^i ii|gîJ i JîÉi îËy;iJiife!iiiiSip 



mour fuffit pour eftre heureux. L'excez d'amour rend un cœur , rend un cœur mife- 

plliliiilimisiiiliilii 



i^ÉiÉiife^gsiliiÉiiig 



- . . . _4— «*■ ♦— - ■■ i .— .— .!•• ■ »E — A— ♦— 











Bas s e-C omtinue. 


















































• 

































































DU TEMPLE DE LA PAIX. 



IliligiÉÈtiî 



rablc, Un peu d'amour fuffic pour cftrc heu- reux. 
rablc, Un peu d'amour fuffic pour cftrc heu- reux. 

UîiîilÉÉMîiisH 

rable, Un peu d'amour fuffic pour eftre heu- reux. 

s^^ié___i 

rable, Un peu d'amour fuffic pour cftre heu- reux. 



^MS 



______§ 



ÉIïilÊÉËlillI 






99 



wm ■ ■« — __»,. 






- *- j. — - jl — 



IiîLÉâ#liitfiîriI 



Basse-Continu e. 



1 ■ Il — — — » I ■ I I ■■ 

I | - « ' ■ ■ ■— — .1 I I ■ l 

«———————— —_^____ ______ ■ ■ i 4 

—«—»»—»—«-— ^»— »>—————«———.— »—— ii n — ■ — — — •»— ^— ^t^«— — •— ^» ^— "•■ 



Nij 



BIBLIOTHEEK 

•ton- VI -orium 

ANTWERPEN 



ICO 



BALLET 
ENTREE DES BASQUES. 



4-' 



— -âr-'-t' 



—- V 



liillgllilîfîlpti 



PËFÉÉI 



— r J+ : î : l'î : 'ti ; l ! : î HEÎEli 3 
3r:Sli : 'S:„lilliîiî< 






|:z$i £-11: |rï EPS |îïî: =±-ï~ï::i&i:*i* £ (-- 



IlilîliiiJii^igiiilliiliSii 
ilâMllIiliîiiil 






Ï j ï3î;{l ; îïlj:f;îf¥f|iî:^f:îi|iï||îp|îfîîf{i 



;Éli!iSiplilililiii 



:rfr*rî^ 



^ËÉlilSliÉlpiîÉllliiÉpi 

IppïlIlilMIpiiliîitiilI 
lililliîïiiiiillilËil 




DU TEMPLE DE LA PAIX. 



JC! 



fiiyiiiïiiiiiiiiiiiiiifii 

piilliililliîïipiiliiiliËg 
iiipilîiPïiïiîîliiiîiliiiil 



;iiÉili^liii!jiiiliiiiliii| 
e^iiiiiiÉiiigiiiiilïfi 



ï 







loi 



-2:4 • 



BALLET 
UN BISCAYEN ET UNE BISCAYENNE. 

MttittÉi 



OUivons l'aimable Paix qui nous appelle , Mille nouveaux plaifirs font avec elle. ^> * 
Nous fuyons la Beauté toujours fevere , Les fers que nous portons ne pefent guère. 

Suivons4'aimable Paix qui nous appelle, Mille nouveaux plaifirs font avec elle, t.* 
Nousfuyons la Beauté toujours fevere , Les fers que nous portons ne pefent guère. 



;-±4 

: 8- 






3ASSE CoN T1NUE. 



iiiliili;Miiliiii.liliSi 

mour promet icy des jours heureux Et fans allarmes, Il bannit les foins fâcheux. Que l'A- 



pmsillitlliiiiittiiai 



imourpromet icy des jours heureux Et fans allarmes , Il bannit les foins fâcheux. Que l'A- 



fi ASSE-CoNT INUE. 



HJiÉÊîËiîièÉi 



mour a de charmes Quand il vient avec les Jeux. 



- ■* ~ " tj il — *■-*> " ■■ — » ■ 44» 



mour a de charmes Quand il vient avec les Teux. 

b G • J 

/ *6 6 






B ASSE-CoN TINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
CANARIES. 



«C5 



piiiioiie^iiiîiKfiîti 
piriiiiiiJipîiiîiîîiiiiÉii 



fJIIÏJlliîlfËilfllOlïliWilil 

ii^;iiîiiiiËiiiilliiîi!lii 



iiÉËtaiiiisyiiiiisiiii 



piiiiSlïiÉllLiiilMiiiËl! 



lœi^^sM 






— • 



104 



BALLET 



tfs^— c — ■■■■■■— — — l-«*-y- 1 ,. ■ ■ 4 • 



— — — 



iy^ippsip3Ê 



liiilii^iliii 






G AN A RI ES. 






pJiNj|=gE|gS| : î ^ts|Si=||iE £|ÎE|^ 









■ ■ -■ .*— . i -^-+ 1 ■ i « ■ — f - ^ i » -— 4-t — i -^l—l ' ■■ »*ir» 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



105 



|iÉÉiiiÉiiiiiii:ii:;iËii? 

pîpiîiîiPl|iilWiîiPilMiiî.l 
ïîîËiiiËliiiiiÉÉJilÉÉlîiiil 



iiiiiMitiiiiiriPîiîfprifiii 



fi j» . _ t. ft_.ft„ y P ft~ *— .#■—*-— . 



MÉSsËJêÉËS 

& — ' — J "- #■" — t 



iiiiiilpiililll 



tlIgiËlllÉÉ 






fc 



Kfgtesgg 



Fin de l'Snut«. 



I 



roC 



BALLET 
DAPH NI S, S IL VIE. 



SII.VIE. 



W 1 * — 



-T- 



T — 



— r 



T" 



— T" 



—4- 



—- r- 

"f— ^ 



@xi — 



lliliiliiliilâlliïliâl 



-4'5J- A i 5 









;:illilSSïl 






1 * <V 



IPpliililliËjiiiSilgl 



Basse-Continue. 



. . _ 






CWeftesvous devenu doux calme de mes fens? Mille troubles fecrets fans cette renaif- 






— — Zl~ ~~t ; — t " T — f T.~"i.ï* 



ËËË3&=£ 



t 



•♦- -♦ — ^ — ^ — 



' : *~ï'-- -^ ? 









B AO S ?£-C NTI^UE. " 



DUTEMPLE DE LA PAIX. 10* 

iiifliPfEifiilîlÉIillilMill 

fant M'agitent clans ce lieu paifi- ble? Trop heureux un cceur infenfible A qui l'a- 

ililPippPiï 

prEET: JEEEpï: ]5EEEEEE|E|: EE| |: EESïJppplÉ^ 



sfippPl 



fcr.- l-t-. 



♦-♦- 



z|i^^çp» ..rni&=feis|^^ 



izziz: 



"T 



■ - 



T* 



ifeg|i sÉg^ii^iga;|lliîgi! ^ g 



B A S S E-C O N T I NU E. 



$:|::|:î W?bï: :-_fc:fc:i:: — ^îiîîil^lïzfci: jr =^:i:: = 



mour eft inconnu /Doux calme de mes fens Qu^eftes-vous devenu? 



r*= 












iSÉpiilfepliSë 





T 
















t 












6* 


6 




X 




. 






, 


M 


3 


- 


te 


— *_ 


i».J 





s Pï;llë 



B ASSi-Cû'NT I NUE. ™ " 



Oij 



io8 



BALLET 









ë-iiîiiiipi 






-7- 









B ASS E-C© N T IN UE. 



S'.LVIE. 



•5-v — T — 

^.— ~ <- — 



"T- 



"T"! 



.Ii>. 



DAPHNIS. , • . . ^ t -\z3 




Basse Continue. 



=F 









.-+.-*.,/ 



IFÉiiiiSiiëiCiiiiiliii 



)a- 



trop de pou- voir. Quand il m'en coufteroit le repos de ma vie, Je ne puis trop ps 



B A S S E-C O N T I N U E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



ÏÙ<> 



■ «-■ ■ — — — i — —— — ' T f ■ » ■ •* — — — 



I3LZT. 



liîiilÉSifiiiiiliilliill 

yer le plaifir de te voir. Quand il m'en coufteroit le repos de ma vie, Je ne 
ZÎZ 6 "4-1- $ î-ï 1-5), ! î~fr Ï6X-- — 1 1 



B A S S E-C ONTINUE. 



j_i_| . | . |; H 1 1 h fté g stefeteg 



Dans ces lieux fortunez tout doit eftre tran- 






puis trop payer le plaifir de te voir. 



t — t +•— 1-4 î-c * 6 < ■ 



Basse-Continue. 



pu 



quillc,Que ne m'y laifTe-tu reifyer ? Je cherche en vain laPaix,mon foin efi: inu- tile,Tu m'en). 



T — t 



r 



iliiiiliiiiiiiiiiiliipi 



B AS S E-C ON TI NUE. 



iiililiiyiiijlgiiiilll 



pefchede la trouver. 



ii^jiiigiiilïiiiiiliîii 

r 

Tu veux me fuir , belle Inhumainc,Puis- je sas toy goufter les deux plai- 

ÉîliiigiiÉiliiiÈliÉiilîiil 

Basse-Con t inue. 






no 



BALLET 



— 4- ■-■ 4 ■ *" ■|' " -»it i»——— i i— — «« rmm >i 



g 



(1rs Qujune charmante Paix rameine? Crains-tu d'entendre les foûpirs D'un tendre a* 






Basse- Continue. 








=1e : 






"1 " 




■ ■ —«'*■■. 1 1 1 . 


à 




■ ■ f* ■ Il 





^g ^^^^ ^it^ B^ ff^f^^^z 



mourdonttu eau- fesla peine? Bergère infenfible as-tu peur Que mon mal ne 

v fr A»a | 4< X f .X a J *Ttt "Ml I Pt-I 



.£ * ♦ a A4? * * a 6 

H^y:!:i^ï:=i|:ï;ïîl-i=SH:ï: ! 



Basse-Continue. 



— ♦- •>■ • 



I w^.»<f a 



m. ,f — ,. i. ) + 






l:ïz:è:i:ii|î r èzîîjiz: J:H 



touche ton cœur? Bergère infenfible as-tu peur Que mon mal ne touche ton 
h a a - a a c * X U 



B A S S E-G QNTINUE. 



._*_.*.!*_ 



; ~ T~ — •^• — — ■- j- -j — ^-. .-j- *-— t**~ q~'T' T T >r 

Tu me dis qu'une amour extrême Eft un tourment fatal. Pourquoy veux- tu que 



4 *-^-ii-I 

cœur. 



1 £__ * , é_ * _a , l b 



BASSE-C ONTINUE, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



J 



jiiâiîiÉililiiiillliïI 

j'aime ? Pourquoy me veux tu tant de mal >. Pourquoy yeux tu que j'aimcîPourquoy me veux- 



6 4 ^ A 6 . 6X X 

5l^jiiiiiiiiiiiîflitiisiiij 



B A SSE-CoNTI NUE. 



tu tant de mal ; 



— r- 



— -r 



g ggi^ ^^BMgM 



L'Amour de luymefmeeft aymable, C'eft toy Begere impitoy- 



B A SS S-C O N T I N U E. 



~¥-T-f-t— ^ 



iipîiiiliililiiSËLlMÉEi 



r|— -=i 



^iÉifpIlilÉliiilfiltlIi 

able,C'tit toy qui dans mon cœur en veux faire un tourment. Tu peux d'un mot favo- 



i 
R 



iteiiàmïiiîiifiiiiiiiiiiiiii 



Basse-Continue. 



ïi 






— r— 



rable En faire un plaifir charmant. Tu peux d'un mot favorable En faire un plaiftr char- 

ililiîîÉliîiiiîiÉiSiîIilI 



BAJSE-CoNtINUB. 



% 



EËg 






Bt 



BALLET 



^— 7* T 


f 


T - ' 






• ■ i tmmm0ÊKFwmm*m*—*ÇmÊam 



**^» 



— ç."±:?:±r 






niant .Ne te rendras tu point à ma perfeverance ? Tu ne me réponds pas? que me dit ton fi- 

1 , J, V. 6 ' 



3B3E 



.-*. 



:— r$— 



Basse-Continue. 



=* 






-* — — »- 



li^iliiWIiiiigSliili 



lence î Pourquoy frémir en m'efeou- tant ? Et qui peut de la voix t'interdire Tu- 






Basse-Co ntinue. 



id£±22 



IliïliilfîiiiiliËl 



■«•*— .— .«- 



Si je parlois d'avantage Je ne t'en dirois pas tant. 






& 



fage? Ciel/ le cœur de Sil- 

Leiffciil^liiii^iiiiil^ 



B a s s e-Continue. 



m 



J— 5— :: — - — — ; 






_ T -, — ^ 



5 — * — S 






<-+w — r — B..-P--P— -P — ■ I -t---f— 1~ t-A " ' n -»A— -t— -^— *• — « 1 — 



vie avec le mien s'engage i O Ciel ! fut-il ja- mais un Berger plus con- tent? 



-^£- — i^- i i:Ut_rt:J^z_±±-f^f:J-:±:jî±|i: 



B ASSE-CoNTINUS. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



fipilMliiÉitliilÉIJSiîii 

Ne m'offre point ton cœur, fi tu ne me promets Qujil portera toû- jours une 



§ 



^iiiÉiiiiiiiiisiJigîiîiii 



Basse-Continue. 



îiiiig||Siii:ii!iiiiiiii 

chaif-ne fi bel- le: bel- le-. Il vaudroit mieux n'ayaierja- mais, 



M 



^:L^à:=:::=i:ï:L:fc£j^ 



t-Rf 



B ASSE-CoNTINUi. 



-*4-! 



:x 



X 



Que de ne pas aimer d'une amour éter- nel- le. Il vaudroit mieux n'aimer jamais , 

"zzïzzzi— : ' "" ' ' — t — ~-~ — — t — - — — 4 — T — |- 

■j >•> ■■■ 4* ■■■ " ■■? V - ■■ ---4 ■ ■ ».- — — 4» — ■■ ■ —4— 



'X 



ï +-& — i.:j.jn-t± ; 4 - 6 -i — 6 . 



B ASSE-C ONTI NU E. 



;!iîÊÎËÎi;iî|pil3J!ïl!É!lï;!l=lË=ïiii= 

illiilÉii 



Que de ne pas aimer d'une amour éter- ncl- le 






La frileufe Hiron- dclle cherche- 



r » , c r r . v, ^ . « „ . V P 



-5 



B A S S E-C ONTIMUL 



1 



11! 



114 



BALLET 



X 



*T 



— f- 



&~ïi z —s:tt~'£-'£- ^4^ 



Ï--I-A :♦:::£ 

FF* — T-î-t-c- 



sisiii-iiiiLîilis 



ra lesfrimats &: craindra le retour Delà Saifon nouvelle, Pluftoft que je fois infi- 
6 6* . „,.* 6 7 



& 6X _\ . 5 . _ m ^_j_g iiiiiA. :ï:3p:*. h .A 



B A S S E-Co NTINUE. 









L'Aftre qui nous donne le jour Per- 



ï$~-£ — *'- C ,:t'~-i-A-.fcfcg— .M 1 ! ï- 1 — 






délie, Et que j'efteignemona- mour. 



Basse-Continue. " 

liîill^liÉiiiiiîiiiililig 



dra fa lumière immor-telle, Pluftoft que je fois infi- délie, Et que j'e- 



rt 



T~ 






_^.j..-t„ 4:.] — *-4-t 6 4 6 x-t — X — l 1 




B ASSE-CoNTINUE. 



^^^^ rytff^rrî ^ ^^ 



fteigne mon amour. Heureux les tendres cœurs où l'Amour eft d'intelligence Avec la 



X 



1 



Heureux les tendres cœurs où l'Amour eft d'intelligence Avec la 



ii|pyp?ig=ëiiS||ggiigiÊ=iig 



B AS SE-C ©NTINUE. 



DÛ TEMPLE DE LA PAIX* 



"S 



: .mmWSmâëmm^m&Më 



PaixK l'innocence: Heureux les tendres cœurs Où l'Amour eft d'intelligence Avec l'A- 




ÏHS 



i-j 



lÉIIIËilPftlPI I 

Paijc ic l'innocence: Heureux les tendres cœurs Où l'Amour cft d'intelligence Avec l'A- 

iisiiiiiiiiiEiii^iiËËj i 



B A S S E-C ONTWUE. 






Paix & l'innocence. 



Paix & l'innocence: Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix unifilnt leursdou- 



Basse-Continue. 



Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix unifient leurs douceurs. Hcu- 



t*- : + — : 
ceurs 



— T — 



mmm 



Heu. 



_ - ^6 ( é J_ 6__ ., _ 6 J> , <6 



B A SS£-C ONTINU E. 



3? 



ppiiilig;jiiJiiiiMiiiii 

rcuX, Heureux, lestendres cœurs Où l'Amour & la Paix unifient leursdou- ceurs 

IPiiililiiiiilPÉiilifliï 

reux, Heureux, les tendres cœurs Où l'Amour te la Paix unifient leursdou- ceurs. 

IliiïiÉPiiÉiiiÉÉliïliipSli 

Basse-Continue- P'J 






9l6 



BALLET 
CHOEURS. 



Heureux les tendres «curs Où ljVmoureft d'intelligence Avec la Paix & l'inno. 



Heureux les tendres cœurs Où l'Amour eft d'intelligence Avec la Paix &: l'inno 



#-t-#---A * + I T f) fr P— P-r-4*— -r— —' v— ft— ft-t"— — — • i . 



Heureux les tendres cœurs Oùl'Amour eft d'intelligence Avec la Paix & l'inno- 
J^ 1 






— «d 













~— $(£__.-. 


^E^E~ 




- ■ ■ — — — y ■ ■ 




— — . 




-—-"--- — ■ 




. i . - 


■— — 


/ik\ 








■ 


*£j$L 





















• 




■ ' ■ « 


t-fùf — •*"■— 


t — " ' 




' ■'"■f -"■ ■ ■ - 


T j ~ 






B 










~ ~~ 


R 











ï 1. 



•— I— ' 












■ ' 4- ■ — — ^ -t ■■ — -?• ■ T » ■ »' .i » 



Ef — 



T 






* i 6 _ '6 
^ U. rt a. -« , ^ 6 l ^ X 4 4 X 



B ASSE-CON TINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



H7 



iE!lSilïli!gl||:!!FliililSlii 

ccnce: Heureux les cendres coeurs Où l'Amour & la Paix unifient leurs douceurs Heu- 

iiîllililliiiîiSi:|Ëgj^| 



cence: Heureux les cendres cœurs Où l'Amour & l a Paix uniiTenc leurs do. 



ilîiS:3iiiïjiiililiiî:jMI 

cenec: Heureux les tendres coeurs Où l'Amour & la Paix unilTcnt leurs douceurs. Heu- 



H.-u- 



— * 



— J-^^=^y=^lz£E-lz^^|iiÉi 



» : 



.*.-jl::; 






• j — 



—————4 — — . i ■ 



%^-^~ -t=z=.~ i=i~LJzî^-.n i-"---lr££i : j;£:E : :i;g 



— »■ .— 1 '. 



wmmmsmMmmw 

R â r f r r ^ .. • 



Basse-Continue 



-cJL 



I 



I 






ttl 

—S 



BALLE T 



reuxlestendres cœurs Où l'Amour eft d'intel-ligencc Avec la Paix & l'Innocence : Heu- 



reuxlestendres cœurs Où l'Amour eft d'intelligence Avec la Paix Se l'Innocence : Heu- 






~ les tendres cœurs Où l'Amour eft d'intelligence Avec la Paix 8c l'Innocence : Heu- 



reux les tendres cœurs Où l'Amour eft d'intelligence Avec la Paix & l'Innocence : Heu- 



Violons. 



r l — ' - *" ,, ... . |. t V * * 






!!iliil|ii'pli=#ïif!i|iiillii^ 



T b ~ 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



iiiilîiiliii3SÉil!lilIiii 

reux les ten-dres cœurs Où l'Amour &c la Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres 

IiiiillMilii:^liii:lpiiiI 

reux les tendres cœurs Où l'Amour Se la Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres 

.:±UX:âz\7, 



îiilliÉliSiiiliîillIfiîiii 



reux les tendres cœurs Où l'Amour 8c la Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres 

~~3£ * — " — 

teux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix unifient leurs douceurs. 









— ±.. 




"T 



spjïiF^gtfQ3Tî3flîî^[ï^P---^P 






—%- * * * *-* — 

igliiîifMfliîfâapifflpiliii 



B ASS E-CONTINUI. 



119 



B A L 1 E T 



&-< 



- ' ■ f i~»'^~fr*cr*t*T""* > (É""T" t ' *— I — ■ ■ ■ — ■ ... » i>»y-.l...„, f-j* 



3fc 

cœurs, Où l'Amour & la paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Oùl'A- 



^HssesillËi 



coeurs, Où l'Amour & la paix uniffent leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'A- 



pilïmiiLiîiifiîliiii'iiil 



cœurs, Où l' Amour & la paix unifTent leurs douceurs. Heureux les tendres cœursOùTA- 



i? 



% -r 1 t t;~ 



JLJC 



T 






Heureux les tendres cœurs Oui* A- 



— *• 



.-— >■ ♦ 



f^aaiîî^iiii 



r 



■ ' '*~f ** ■ ■ ■ ' ' *■- ■ ' 1 ■! ■ » ■■ > ! ■ " I 1 . ■- ■ Il ■ » ^ — 4. ■— ^ 



fi?: 



— 



•s— s — * 



T 






X ' | - 



-T— 



;p Ëg§ëf^iËpi 



65-#" 



— X' 



T~ 



.*£- 



3gligSÉgK 






Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



m 






pgiiisigfîiiiiiMiiijiii 

mour&la Paix onifîcnt leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la 

^liii^fpjiiiiiiiijgïi 

mour&la Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la 

^liSiilililiilliil 



mour&la Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la 



— w X-\- -f — *■ I- — ï ♦-■ - ♦ — î— 



mour&la Paix unifient leurs douceurs. 



iiiiairîâfiiliPiilil^iLI 



ËèsMlfeîlfeiiiË^ 



T 



iiiiiiiiilii^ip 



T 



i-ïrïïit"^ — ~rxrzii:i:irz^:;rzirr:z:riri:î z " t ■>— r 

T I_TÎ •♦«►A • T T I_T I _. T i J * 



ISÉllilSili^ 



f ,■ M — « 









B ASSE-CoHTl NU I. 



Q- 



fcl* 



BALLET 



'S" d — r" — *y i v 1, , i i r T ïï —71-1 i I . • 



Paix unifient leurs douceurs. Heureux, Heureux lestendres cœurs Où l'Amour & la 

imMÊMîïMÊWËËmÈëm 

Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs, les tendres cœurs Où l' Amour 8c la 

ipiclîfijririiiE|giiiii§llil 

Paix unifient leurs douceurs. Heureux, Heureux les tendres cœurs Ou l'Amour &c la 



PEili^ilSi-Iil'iîiliMiliîi 



Heureux les tendres cœurs les tendres cœurs Où l'Amour & la 



îi^^sîpPiiÉiiiiiilii 



iEErriAîrirzz; 



■ ■ i»~— ■ ■ » ■ — [► ï* jt I A ' - - M . -- ' 



i îi_3Lziri"ri5ii2 






.«• 






yigjjiËps=Bjjlgîl^esw|i|;l;SJaîiîîp 



|^îi:fppf|ïSiiîi|î#^Siiii||iï 



Basse-Continue. 



DUTEMPLËDELAPAIX. 



tti 



&mum& àÊÈÊ m 



Paix unifient leurs douceur*. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour &: la Paix unif- 



IPlgMilIpliiËliMiiiifii 



Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix unif- 

gliîililliiilîllieiiSlg I 



Paix unifient leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix unif- 



ipggqrf r ^r^ ■ ) r - ^^ 



Paix unifient leurs douceurs. 



ïi:SiïerâiHÊi=3 



T- 



feL UlLUiLi^ 



T- 



I RîflJi- Ufe 



ililMta 






"T— 



■'■■-' ■ t- 



6 



Bas si-Continu* e. 



sjj 






BALLET 



ËSlliMIiiliilSliÉif 



{"entteurc douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour Se la Paix Unifient leurs douceurs. 



M:=î:f:î:y:i:?: 



.^M Spg^ l^ËfgB 



fent leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs On l'Amour & la PaixUnifTent leurs douceurs. 



Xent leurs douceurs. Heureux les tendres cœurs Où l'Amour &c la Paix Unifient leurs douceurs. 

— W— — — •-— 4-— — —4 V--V-- V — V—j 1 Q--1 > 4- *4-f •l-^i-l ■ 



Heureux les tendres cœurs Où l'Amour & la Paix Unifient leurs douceurs. 



i^illâiSiiiiiilpIiliJil 



■ 1 "f"t z— v -f — P i m 4 H" R -f r*T— t 1' — •** 









llii=fit!Silî=iîliiiiïSiî 



<; *V 



HM« ». i — f-»^— »»-fc.~ ..A. .if.-l.tL — ■ <* ~4"*^~*^~~" ' ♦' - — ~ ~ f~ *t* — — *" — -t '* ' t» ■ ■ ♦■ 

■*— *— +-+ — *" v — tt — 4 v«jftu— 4-4. — 4.— g-t 4 f.|.f-|- : j--4^ï.y, 



B A S S E-C ON T I N 11 E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

Entrée de Bretons et Bretonnes." 



"5 



pËiiilillIiipliîiSiiiiS 



PASSEPIED. 



ppIifflîilliÈlllillIil 

iîfipïiiiiiSlïiilpillîiîîlilISi 
-jlMtîililiiSlIiilii 



WÊÊ 






lÉp^iiiiiÉfiiisîSïisiiiiiii 






■=t=at 






giissifiiiiilfig 




la# 



BAL L E T 









lllIiii^iiÉiÉililÉiiilI 






ttrl 



iîiLt::*::f:: J=|:: :i::j :: j: .î:i=i:±:i::ï:± :|:|:|:]: ±:î : 






ï 



;iiiiiîigîiïiîiiiisiiiSi 



Hautbois. 



— Sri 

-8-: 






Hautbois. 



iMËiNiMittmÉ 



îgsgiillli 



■ C*** - ■ 






l^^^lMîfeSï 






"•*••>• 






» w.. m m t ^ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



117 



msÈmmmmwmMimM 



MENUET. 



IliliiililiilIËliiillÈi 



psiiîiiiiiliÉisiiiiiiiiiifii 

lïiilËtiiliiilLiliilÉïli lili 



3S=iiIîiii^lliigiï|;lifèiîÉi|î!Îpi 

2Z l-I 1 J 1 2 1 1 -.1 1 |-~ — I . 



||î^iii:lsiil!Ml|;fef ! î3Épii 



i^ÈmÊÈiÊmm0ÈÊÈi!Ê 



iliSIlïBii^iiiSiilliii 



I 



; 



i 



ïî£ 



BALLET 






- ' ' 1 



ËÉÉilif 

t * 

Î*l i"l — i — «S tr 
::$:fct±t::::: 



mm 



mmmm 



— -4 ■+ ■ 



Deux Bretonne s^ 

JLAPaix revient dans cet azile, Rienn'eft fi doux que Tes attraits; 1N j, . 
Heureux un cœur doux & paifible, Tous fes defirs font fatis.- faits: aimons ja- 

liiMiiiiiiÉiiiiiliil^i 



La Paix revient dans cet azile, Rien n'eft fi doux 'que fes attraits-, . 
Heureux un cœur doux &; paifible , Tous fes defirs font fatis- faits ? aim ons ja- 

4 






Bas se-Continue. 
t 



llliilglÉl^iliii 



mais il eft trop difficile 



D'unir toujours l'Amour arec la Paix 

t 

1 






T-* - -*-"'*'— -1 



— M-— -«-!-_-• 



- ' i — — 



mais il eft trop difficile 
6 6 



D'unir toujours l'Amour avec la Paix. 

vJr\r. 



iMlliiiiiiiîliiiîliililiSi 



Ba sse-Conti nue. 



Fin de l'Entrée. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
SI LV ANDRE, CLIMENE, & SILVIE. 



il? 



fsilliiiiiliiËilsifteiig 



~ Hautbois. 
MENUET. 



_ iiiii;siliSiiïi!iïliyilii 

)êïâiiiiiïi|iëîiiil|i^ 



Bas se-Con t i nu e. 



glSililIiLlËIËSiiililii 



iiiiiispigpiiiiiiiiii 






i=! 



B A SS E-C ONTINUE, 

CUMENfe. 



|=S= 



T 



-«v 



S1LVANDR.E. ai A ™ A V) 

IliiSiiilÉiiiiiiiiiiiÉÉlI 



Je ne voy dans vos yeux qu'une colère extrême, O Ciel! quelchange- 



iïlp^llliïiiiiiiiliiiii 



Basse-Co ntinue. 



-t- 



5-*C-"^t^ 



liiil 



Allez, hit"- 



iiiliiiiiiîp;iiiiliiillil 



ment! Vous m'aviez tant promis de m'aimer condiment, Elt-cc ainii que l'on aime ? 

iiiiiilgiiililliiîïiiïlpifl 

Basse-Continue. "♦• R 



130 



BALLET 



U=:tiï-±=±z±£:î:| ± | : Jzï:*:î:: :=4=:z=3 



T 4— 



. ■ ^^- 




fez mô cœur en paix, Ingrat ne me voyez ja- mais. 



Je vivrois sas vous voir :Quel fuplice eft plus 



Mte ^^ 



Basse-Con tinue. 



W- 






^sm^immS& s& 



rude ? Vous m'aceufez d'ingratitude ? Apprenez moy du moins les crimes que j'ay 






Basse- Continue. 



<f T __ t t q — y — v — ^ — 7| ^ — ^ZZ. I r . , 2! ~ 



?ËÏ 



Allez , laifTez mon coeur en paix. 



faits. 



Cli- mené j'ay promis de vous eftrc fî- 



ii.illlïiri"SilSiii 



Basse-Continue. 



Pi§i=fi 



_ --MA. 



?g= 



In- 



IliïiiiÉlÉ^iEliÉillÉiÉii 

délie , Fu/lîez vous cent fois plus cruelle i De nouveau je vous le promets. 

esH—f — 'zJThjrtfliTl-rrrfïzi^rrf-ri: 



Bas se-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX: 



m 



fiâmm^mmmwmwï 



grat, ne me voyez ja- mais. 






- — ' — f "-J--+-Î-- 



il|IJiœ|tîÉte 



Jepourroiseftre ingratî&vousle pourriez croire? Qucdcvict cet a. 



îSiilpliiliÉiiiilii^g 



Basse-Continue. 



î 



* 



■ ' : \ 'miQM mm Èm$ 



N'en rappeliez pas la mémoire, Non, voftre crahifon n'en feroit que plus 



mour fi douxjlî plein d'attraits î ç 

ILiiWtillaifiiÉliÉiiilp 



B ASSI-CoNT INUE. 



ÉtÈiflIIIÉËlÉfii 






—J. 



noire. Allez, biffez mon cœur en paix, Ingrat , ne me, voyez jamais. 



-r- " 



♦■ ■ 



ÉilieiiÉrÉllÉÉiiipiii^ 



B ASSE-CONTINUE. 



w 



Prélude. 



-t-- 






— +• 



ÉpriÉllïlil 



il 

BaO SSE-C NTIKL1E, 



Rij 



Ht 



BAL LET 



i : -- — = ] 

_-.j r « — 






— —i 



SILVIS— A— arreftaw Climeine. 



Quoy, ne veux-tu pas voir une fefte fi belle? 



£J „ . » ■ ■■ — — !■-■ — * — g — 4— » . ... ■ — 4— 




5 «jfc 

4 ~- 



Climeine m'aban- donne à ma douleur mort 

6< x 4 5 






.>► «- 



v ~ -v< 



Basse-Continue. 









•— — r 



liÉiiiiliilliîilîlliili^ 



Quels différents peuvent naiftre entre vous ; L'amour unit vos cœurs de fes nœuds les plus 

— ±-± ——zz 

■-£-♦-$ — *- — tzrir 



T 



^ ' » ■ —»-•— 



telle- 



X 



B asse Continue. 



g _} ^ r . 



' + " ' . f " T r" -1 t j»___ t I 1 t , j* "! " 



4- 

- jEIHX _IL"X f-ï .IIII'E'I" -I X ZTI — --"î~îï~I — T il t 

Z — I — l , — +"— "♦j.-.î 1 I- 1T4I-Η — --I . 



doux, La Paix defcend du Ciel pour bannir les allarmes, Et fait en cent cli- 



:—■ 2 T ■ 



• j • • 



6 6 



-* : i ■ — a*-.— f .-J-fl— .L-J-4 1- +-l-± — (|- *— * 



Basse-Continue. 



BJBLIOTHEEK 

Kon. VI. Ccnservatoriuni 

ANTWERPEN 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



"! t ■ ; ~ " I |_ '"*•* 



-* 4 






*3* 



t — - 



piliilliiifiiiiiÉlriiÊl 

mats régner un calme heureux;Ne peut-elle eftendre fes charmes Jufqucs dans l'empire arnou- 



il§Sll|^iiÉilËI!liiiÉiS 

NTINUE."4" • 



B AS se-Co 






pEiliiëlsiiilÉiliiliilli 

reuxî Ne peut-elle eflendre fes charmes Jufques dans l'empire amoureux ? 



— T — 



■ i__ \ [ ~ t~~!_ <m - 



t -r-a* 1 



m 



V- a^A-.-fl 



' M **i* 



Que la co< 



A A 6 &A 1* , b 

liililliiiipii 



B ASSE-CON TINUE. 









lllifÉlÉiÉiliiÉiiiliiÉlI 



if ? 



1ère De ma Bergère Eft terrible pourmoy/Ricnc m'infpirc tant d'erfroy Que le mal- 
? 6 6X 



iiiilisig|p|iiisiiiliË 



B A SS£-C ONTINUI. 



f 









N4 



BALLET 





: — T n 








rz; 


S" 


— 1 


* T 


— ~ ^__ J 


±, 


— . 


fi j 



















———*—-—' 






















• ■»■ «— — 








T 


,. . f. 


■ ii 


_•— 




r t 







1 


. 


; t_ - 


— * 














' m ' 

















iiiiPMfliiîiliiËliiiiiii 

heurdeluy déplaire. La Foudre prefte à m'accabler Me feroit moins trembler Que la co- 

+ è . 6 6* « 6 6 X 



Basse-Continue. "♦" 



Climene jrarla ne à ï îlvie- - A A A — ^ — 

ïliiiLliiâSliiiiilËililigï 



-d~d~d-d- 

Non, ne t'oppofe point à mes refTentiments,Ne me côtraints pas à l'en- 



— t 1 T 



*■ 



T 






|5ll|l|j|| 



ZM-«^S= 



-£- ■* 



1ère De ma Berce- re 

X A 6 6X 



lÉiÉÉlllIiiflÉllii^iPl 



B ASS E-CON TI NUE. 



tendre. 



T 



T 



: — zz: :~z:z:: ; ~; ~t- rr-r "j-j 



iiLiiiiiiiiiiiiiiîiJii^M 

Lors qu'un amour fidellc Se tendre Vous doit donner des jours charmants, mants. 






—THizz^zz: :::t:: *zzz 



LfliiriilâiiliiililliSli 



Bassï^Continuï, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



'*$ 



* ' •■ ■■ ■ ■ ■— ■ '■ 



pÉiiiiiliilgilsiiiiiiÉii 

Quelplaifir pouvez-vous prendre A vous faire des tourments? Quel plaifir 



I 



T 



— r 



». <V 



sjililÉgSiÉijjiiiiîiiiiiîii 



B ASSE-CONTINUE. 



i't* 



|" " . ] ' ■■i.f ■i^s^Hfîi^ J^ 



Ce Berger trompeur s'en- gage 



rtTIfflJîiUEBËEEg 



"T 



pouvez- vous prendre A vous faire des tourments î 



» I 1 



1- -NU I-4. ) 9.1 | , 4 4. J.__ 



B ASSE-CoNT I NUE. 



pilillfJlliiiiÉiPtilLIii 

Dans de nouvelles amours: S'il n'euft point efte vola- ge Jel'aurois 






—r — rr 



— ~X' 



T — 






T 






■T— 



— ■ *■ •* 



niîiiliïïijliiîiii 




6 • . *L 



B ASSE-CONTIN U E- 






13e B A L L E T 

— < y _ _ !-,,„, i _ ._ _l _l . . . „ V., ▼ [ __L. .„ -r L i I , . j. [ ■- -I- -7y -. I . . x_ _ - 1 - , T — , ,^p r _^L - .^r ] r -»%- ■ ■ I ■ -, i J r-, I , I ___ 



aime toujours. L'ingrat ma fait une ofFence Dont mon cœur a profité, Et c'eft à 



r- 



-*^T 



*i— 



-*•■ - + 



T 



~t~:; ■- ■ — — » "n — ~ — — t 

4 — ■ +— 4— — —— — — ï 



__Ù±4-^-JèâJt 






B A S S E-Co NT I NUE. 






PÉl]iiPïliiillii ; É E pl ; iij= 

fon inconftance Quejedoy ma liberté. Et c'eft à fon inconftance Quejedoy 

|=i > 4— 4- »-■ 4—» ' __ ">""* 



nzzzîzz "ZZZ"-'. — T- — 









J T 

- T — + 



f 






i! 






Basse-Continue. • 



■ 



iiiiiiijliiiii 



«■ -.'■■' ; •■ m 

. — * ■ 



ma liber- té. Pour efpoufer Cephife il devient infidelle. 



H- 



i; 



— p. 



— ~ : .«— »■ ■» - T' ■' ■♦— - / »■ 



ï-î r î=î=y-^ 



B A J S E-Co V N T I N U E. "4" 



Mon Père avoir def- 

■-r««*- 



„__j ^;ix ~ t~z3z: 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



'57 



T - 



■ ' r — | • — t ■ -■■■ _ p 



fein dcm'unir avec elle;Maisfondeflein fatal change en cet heureux jour, Déformais noftre Hy- 

6 t>X V r^ *S X 



iJiPiyrIliilaliiiliilliilIliill 



Basse-Cont i nue. 



S_ri: 



— « ^i -■ m m* ém 



-5- 



:tr: £ 



tliiÉSifiliiiiliillÉiMii 



meneftfon unique envie. Jeperdroispluftoftla vie Que de trahir noftre a- 

6 6 _. t3_ *__!_ 6 * .. 



ta= 






H 



Un doux calme fuc- 



iiiiilIgllliÉlilieilîiiîi 



La colère qui te poffede Doit finir avec ton er- rcur. 

r — 



jgpiEp 



i:£E 



mour. 

X 6 X <î , 4 V » ♦ i 



B ASSt-C ON TX NUE. 



5 3 t B A L L E T 



cède au trouble de'mon cœur. 



IliiÉiJÉIliîiiil 



s— 2 - 



Aimez déformais fans craintes, Vivez exempts de foup- 



— T" 



— T — 



G ï G (M 






Bas s z-Continie. 



ï- 



'T— 



T — 



.-g 









çons, Au çons, Et changez vos trilles plaintes En d'agréables chanfons. Et chan- 



-r — 1 



"T~""t"l 



ffliliffii^iiiÉiilliiiig? 



B ASSE-CON T INUE. 



\ * AA. 



Ainfi qu'après l'Orage , Le ce- 



gez vos trilles plaintes En d'agréables chanfons. Ainfi qu'après l'Orage , Le ce- 






S$ 






Ainfi qu'après l'Orage , Le ce- 
X 6* 5 ♦le a ^ 6X g S X II. f~ 



jBa s s e-C on T I NU£. 



DU TEMPLE DE LÀ PAIX. 



ï >9 



lcrtc Flambeau Sort du fombre Nuage , Ern'en cft que plus beau-, Ain- beau; Apres 

IÉîillîili|i|iliii:|il?iiii 



lefte Flambeau Sort du fombre Nuage , Et n'en eft que plus- beau; Ain- beau; Apres 




liiiîiieË^IîÉlilIlliliiili 

lefte Flambeau Sort du fombre Nuage, Et n'en cfl que plus beau; Ain- beau; Apres 



Bas s e-C ontinue. 



|iiillËliiiÊl|É!ilillilpl 

la tempefte cruelle Qu'excitent les foupçons jaloux , L'Amour tendre & fidellc N'en de- 

t 

la tempefte cruelle Qu'excitent les foupçons jaloux, L'Amour tendre &: fidelle N'en de- 
la tempefte cruelle Qifexcitcnt les foupçons jaloux , L'Amour tendre &: fidelle N'en de- 



B A S S E-Co N T I NU E- 



ËÉiiîgi 



sa 



vient que plus doux. 

:r ï : î?!2i| : }~:f : -][ : 

k — •* — 4— **--t — «L-V- - 

vient que plus doux. 



.-- i- i 



w**ws. 



vient que plus doux. 



B A S S E-C O N T I N U E. 



Sij 



«4° 



BALLET 
CHOEURS. 

Ainfi qu'après l'o- rage, Le ce- lefte Flambeau Sort du fombre nuage, Et n'en 

îEÏ : î :: $-± : î : |H^ 

Ainfi qu'après l'o- rage , Le ce- lefte Flambeau Son du fombre nuage, Et n'en 

iiiiiiijiiiliiiiÉii^iiiiiii 



Ainfi qu'après l'o- rage, Le ce- lefte Flambeau Sort du fombre nuage, Et n'en 
» 4- . - M — .q— !■ ■ U—J— fr*—y— »|— — I ~* , — M--1 y «jj 



Ainfi qu'après l'o- rage, Le ce- lefte Flambeau Sort du fombre niiage, Et n'en 



Violons. 



■•'-: / $ 



— + -+— 4— ç| *>■* -4 -.4 -^..^.«K-i, ,-4~.J. — **^ — 4-4—— — >4rf— -4— se 



lîiSlilî=^i^ifJËIiÉi=fe 



~2. — î — : — tj_î_q: — ^J3— î-5-:T— Ç—I * — -4_> — SP-t" ,>4^f 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



m 



:lipùgl||ylteiiiîipi^ 

eft que plus beau : beau : Apres la Tempefte cruelle Qu'excitent lesfoupçonsja- 

llÉîliiiiiJiliiiiiiÉilÉ 

eft que plus beau: beau: Apres la Tempefte cruelle QuVxcitent lesfoupçonsja- 

iliiiiiplfgîiilïiilliiii 



eft que plus beau: beau: Apres la Tempefte cruelle Qu^excitent lesfoupçonsja- 



IfMlillSipÊiiiiiiïiîi 

eft que plus beau : beau : Apres la Tempeftc cruelle QiTexcltent lesfoupçonsja- 









"■■ ■!■ I.f 1 1 ¥ i ' &è 



J M l i| IM Wnt.ftitlT IPP 






ÊiiiiSipiitiPiliii 



B ASSE-C ONTINUB. 









Il 



U" 



BA L L ET, 



IÇXSi 



î'A-î-A-^-ltt 



£:|rp*:t:|::»:rr.:::^ 



- J --T- a 



Houx. L\imour tendrez fidelle N'en devient que^>lus doux. 



li^ÉIÉlIliiillill^il 



loux. L'Amour tendre &fidelle N'en devient que plusdoux. 

rT T" "r — i ~ T~ j ""7| " T ~ï 1 — 1 T — T t" */L~ I ~ 

- ft g ir~t— T" g — ^T"T~T~7) Q| "** — + ~^" r ^7_ 

loux. L'amour tendre &: fîdelle N'en devient que plus doux. 






ioux. L'amour tendre Se fidefle N'en devient que plus doux. 



ialîÊîiÊiÊpIiîEîilii 



■ 



IfêfèllSliiPîÉiPiTÏi 



& 



a. 



[!ëë8IIe 



flq^fcltr: 



TrTrEr 

▼ ▼ v »« 



* — t— •»— 



M=r= 



Efc 









DU TEMPLE DE LA PAIX. 
Entre's des Sauvagbs de l'Amérique. 



»4J 



lliiSliliSiilIFliÉÉi^ 



RONDEAU. 



iSsiifiifeiiriiliiiJiiteiiSijial 

iiiiililiiiiiliiiiiiinpii 



fin. 



^êmmmS^m^mfè 



1-f 



[iisiliigiiiSiiliîiii 






silililiiiillliliillfafj 

c 

iiiililili||pipSPiil 



nmm 



iiplipiiii| ! îlp|pii 



lili;iii|iËï@:i;fiîipSîiîlfî;ill 




Ut 



BALLET 






rfcrfc 






fiPMi^ïïïïipËiiiiiiLïMIfiilgiiii 



Ilïrf||pW^=feëËtepiïl 



ÉliîSlpgiliiiSîâiiSipg 



=s=«= 



!î!S!j;î£ïifij 



.-.»—, 



—•——•. 



limgiipÉi 



mmêmi0 



|kS;ililiiI|î:î|l 



-JLL. 



lÉÈsÉlïi;é|S=^ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



f 4? 



iîiiiipipiiiSiigiigBiiii 



r 



^:Pi;iiiiiI!iii!îi^i;iigiî;iPl 

V 

■ 

-*• doux. 

I?liilfl!iliii[fi5!lpiij| 



lyiteiiifei^i-iiSiiiiiig 

ÉiiiaisiiiiiiiÈiiiiiîiii 

Nous avons traverfé le voae feinde l'Onde, Pour venir rendre hommage au 

iJiiiifliiîMialliÉSMlsil 



B A SSE-CONTINUE. 



giïiiiii^ê:iÉig=gÉïiilfeÛI? 



i^iiiiiiiiiijiiiiiligiîiîi 



iiîiiiiiiiiiiiioiMiiiriiiîii 



Silliiiiiiîî!3=ilillillîiîîT 



ÉlîîMÉÊlîJIîiiiiliiËlEiflllif 

plus puifTanc des Roys: Il préfère au bonheur d'eftre Vainqueur du Monde La gloire de te- 

ÉP^|îli : liyiiii!iiÉMllill5 



B ASSE C ONTIN U E. 



M* 



BALLET 



Iplll:l|piî^ïlip5lïiîil! 






pipi 



>-X-:-*- 



• » !■» T iî_ 



•I--1 



^^^^^^^^^^fes^^^S 



X* 



ligifiliiteiîlMlii!liifeMS 



nir dans une Paix profonde Ses Ennemis vaincus cer< & cent fois. 



fois. Son 



feiiiSSliiiiililllîiBS 



B A S S E-C ONTINUE, 



. liîMlliiiSipiipipii 



— - V j _,-- » t ' 1 I lit' 4 — -4 — ' + "■ ***»,_n. I - -t | - i i 






.,•-*-. 



-B—l^.,... , L-_.t.^,, J._4--fV— • — — — "T-T""— •+— - 1 T--i f l_r i f 



Nom eft révéré des Nations fauvages. Jufqu'auxplus reculez Rivages 



ÈiiiÉiiËiîf^siiilr^i 



Basse-Continue* 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



«+? 



ppîiîlte^^^tipiîsië 



limsiEipMisiiiii mm 



ISiMliMIEliiîiîisiEiife 



yi:âttifeiîii ; lilÉiiliiii^iii 



iJOiWiliiiifliâiliilIpii 

Tout retentit du bruit de fes Exploits; Ah; ah' qu'il eft doux de vivre fous fes Loix- Ah i 

li^sliillliiiliiiillilji 



Basse-Continue. 



— — -4"~— •%■ -- 4-~t -■ - -f ■ ■■ >-*■ ~~~"f — r~~~A * *~î~* "" '~ 'f * — \~ ■ -+■——. 

. ,1 I , i __L,_ ■ I fil Ij i _r m _ I I 1_ ^ 



^FiiMIlIlpiillipfFlll 

?iiiffrâifi-piliill'Ér|ipiIi 
iit^ïl:^iiïiliiSîllMiP!Ëi.l 

ah ! qu'il eft doux de vivre fous fes Loix. Son nom eft révéré des Nations fiuvages. 

ilîpiititiiiifiiiii^îiiî^jïii 



Ba s s «-Continu e. 



T.) 



*4* 



BAL L E T 



iiilillillillMliiPJi^Ji 



u-ist-aa ^eg-a^feta • 






iËSlIiSlsiiîiliiiigiPii 

Jufqu'aux plus reculez Rivages , Tout retentit du bruit de Ces Exploits. Ahi ah/qu'il eft 



Basse-Continue. 






iliËi|^|i|i|||ii:||i|ii|pHi 



PMlilIîëiilliiis&piill 



•M_— ^— - I - X- 4- — — — — — — X | Il . P I - - 1>-X- — — —H—M X •» J« BBa^* 1 — I — 1 . 



doux de vivre fous fes Loix. Ahi ah/qu'il eft doux de vivre fous ds Loix. Ah ! ah; qu'il efl 



-L. __ - * JL 1 * -+-"$" -a 



,,4*_ 



^tflr:^ pîï îp fp :3i | ^ ^ Ep 



Bassb«Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



M9 






piiiliiippiifi 



— — _ 






tiltoiH-'«-- 



_.x — • i. 



giilsiiîiilii 



wmmmm 



doux d^ vivre fous fes Loix. Son 

D 6 V 



Loix. 






Basse-Continue. *~ 



Toutes les BaJJes reprennent le Choeur Son nom eft reveré. fagt 

Second Air des Américains. 



g»y. > M 

fliilIiliilliipillilSiii? 

iâiiiîiiiiiipiliiiipiii 



iffgii|ôl|igis#ijpip 



I 



iiéiH^ffîE 



I 



t*> 



BALLET 






|S|i||||iliiîi 






zzz&z 



C.L1 



Ilill^SIiiplif 






!_-. t _ IV 1 






iiiiisiiiiiiiigiîiiïii#i 



Choeur des Américains. 






ntt. Vf ▼ V -A» 



Infiruments. 

îiiiliiiiiipiiiiipipi 



JnJlYumtnts- V 



Instruments, 






IllIiiiiilitliiSIliâlsSl 



Inftrnmtnts. 



R ^JL-~- — j-^— t-T-r*- ♦ ^ttftfrt t*3 ? "t îri5"&rtj±l— 



xJ Ans ces lieux il faut que tout refTente Les douceurs d'une Paix ft charmante. 
L'heureux fort qu'un doux repos prépare, Doit charmer le cœur le plus barbare." 

iilIliiiliiliiSIiF^ 1 ^ 



ASSE-CONTINU E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



»;* 



^sfeil^ipiiiplpîllplli 






iiliiiilliiillliliiiïpi? 
IliiliiiiSlSSiliiii 



iiiliiiiïiiiîi;giiiii 



Les Amants font les feu 1s déformais Que l'on d oie entendre icy Ce plaindre -. Sans l'A- 
Basse-Conti nue. 



IlIâÉaiÉÉlgrii^lEpHrlipiiii 





















mour& fans Ces traits Tout feroit en Paix On n'auroit plus rien à craindre 
1 <fr * 






Basse-Continue. 



5 



iiiiiiîllÉîÉïiîii 



niELuDI 
B AiSE-CONT INUB. 



3= 



FJ* 



BALLET 
I-ICIDAS, ALCIPE, AMARYLLIS. 



*/ 



1 ~nEϱ' 






? RELU DE. 



l^iiîiiliiÉïîiSîÉlÉÉÉÉiÉÎ 



LICIDAS. 

jSÎEEEEE 






Basse-Continue. 



^3 doux. 

H doux. 









»-*- 






^ 6 ~ * < 






feigsî 









Douco 

Ï3 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



W 



■-J 



lilfjilplifliliiflllil 
pMipiiiii:iiîiip:liilplîi 
|ieiiiifiiï||îp|gfÊpi|il 






1 



iSfel r 




Paix qui dans ces Retraites Eftabliiîez voftie fe jour: Ah/Ahîvos douceurs ne sot pas faites 



I?m& 



S^^^Sq^^KI^ 



Bas s e-Continue. 



l 



^^liiiiiiiiiiligMill 

liîîlpïîliiliiiiiJiiLiiliil 



1 A 

Pour lesCocurs troublez par l'Amour! Ahivos douceurs ne font pas faitcsPour lesCcrurs troublez 

Bifcxz: 4- i - 1 — tîxsz^tîrï — 6 * l* — r * ;x -~r 



Bassi-Comtinub. 



M4 



BALLET 



XJ^l—tt \ r. ■ T. J I ■ ■ y*— — .~.\ 



tzr^-J-^J-t-:? — J — I — <F-ï— + * 1- 

îâiliiji=Jiiyiiifîlilîfe^lj-î 



rnour ! Toute charmante que vous elles , Vous ne fçauriez calmer par voftre heureux retour 

iJiflilÈLiMlliMli|ilpl|llii 



By.SSE-"V-C ON T I N U fi. 






I - r » » » 1 1 ■ ». j.« i> , !■■ --^»- n »4 * —^— *—■<■< 

Nî=!Sî|flisîiiÉiîiiÉil|î^pl= 
piiiiiiïiiiiËlliÉilpIliiPi 



. I h^ttfe iiP X Mlt OT l^ 



^zzpr^|:±:|:i:t=t— — JAl ,^-,.,. ■ >— î r — ; 



5»t:^::f:f:| : £:Ai*:tr^r^-.'rrf:±:f::t::$ - j .É:l::±:±:~li::i:±zti^ 

Mes inquiétudes fe- crêtes. Douce Paix qui dans ces Re- traites Eftablif- 

îilWiiiplii^HJiri^iâ 

Bassi-Continuf. -J- 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 






aiipi?ïïiiiii=ïîiÉïiiîî^ï=ijp 



'?r 



ï 









t= 






=BS=Ê 






?fîyî^^É^IÉîil:y}-t-l— — — îfff 



HSt* 



fez voftre fejour , Ahj Ah: vos douceurs ne fonr pas faites Pour les Cœurs troublez par l' A- 

, 7 _ -76 »w 6 _ éX 

i! = " 



Basse-Continue. * ▼ 



. -'ù *vp 



isiigi&iiifpilfiij 



Ëïiî^i^ïii^yiîHp-ip 



i«E|iâ^=e:i:^^^^^^â^ 



, , . . — I 5C— J.— If — 1-4 JL 51 1 1 — 



mour. Ahi vos douceurs ne font pas faites Pour les Cœurs troublez par l'A- mour 



Basse-Continus. V ij '*' 






BALLET 



lliliiiiMiriiigilÉiiîipîiîiiil 



Te plaindras-tu toujours de l'amour tendre Qui me contraint de te fuivre en tous 



iflEÏEÎ 



T . 









Basse-Continue. 



Π



.L^A-j-A-A.— A-<-v# ., L — 4-— f-y-4--^ *--*•■* — I — t- — t» 1 ' -*^.^,_ 



lieux? Eft-ce à mon cœur qu'ih'en faut prendre? N'en accufe que tes beaux yeux. 







SE 



Basse-Continue. 



=fr= 



:$— 



l:t 



•ï— .T 



_ + - + .,.Ai*-,. 



Œpë^ÉÉÉiS^ 



Eft ce à mon cœur qu'il t'en fau 


t prendre?N 'en accufe 


que tes 


beaux yeux. 




Hît 


m ™* 










1 


Sol? : :t. 


■ | ■ ' 


- 


1 




-3- — t — 1 


Mf 


-44-f 












* ■ ■ ■■ 



. £ ê W X g I 6î Lj> 4 fc . 



B A S S E-Co N T I N U E. 



'* 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



»J7 









■ 



,\ — -*- 



— r . 



t-t- — •-*■ 



i 



PC 



4, 



mia 



lilliipliiiilliiîlillliill 

Tu ne connois pas, Inhumaine , Tous les Amants que tu tiens enchaînez : Ce ne font 



Iilii|iililij|iilillipil 



Basse-Conti nue. 



* 



— X - 



T 






pas les plus infortunez Qui t'ofent parler de leur pei- ne. Tel meurt pour tes ap- 

iî:liîlïilÉlililîîî|i|fpiiMiifi 



Basse Con tinue. 



i 



ri=: 



r 






H 



ligiiiiiiîiiiîiiiiiiii 



pas Qui ne te le dit pas. 'Tel meurt pour tes appas Qni ne te le dit 

6 ,,X 4 î . m 6, i± 6X 



iiîi|j%!lilfeiÉifeipilii 



Basse-Continu r. 






15» 



BALLET 



A 



lî^ÉiiiiîiSïmiîiÉÉI^ 



Delivrez-voi:s d'une chaî- ne Qui ne peut vous caufcr que d'éternels tour- 



... .. _ — j*~ ■ 

.- x x 



X 



:~eî; 



* - a— — -- ■ ■■ ■■ i ■ 



f—' 



D i f fï P rt HT t «Il C. ™ 



Ba sse-Continue- 



g — .4, — ^-i-i-4- * ■ * J— « 

ments. ments. Je vous ay dit centfoisque jehayles Amants,Pourquoycherchez.vousma 



..x. 



"T" 



-■ +-»■ 



y ' ' T 



-T~ 






Basse-Continue. 



lïlÊîliiîiïilfliliîE 



4: 



» ■* 



* 



haine? Pourquoy cherchez-vous ma hai- ne ? 

EEEEEÎE3I™: 



■' — ~t: 



t. 



IlilililIsilIIJliîiil 



B A S S E-C O N T I N U E. * 'W* 



Si les Bergers que tu rends amoureux Sont cer- 

7 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



»5» 



«— .+ •» 









||lf;iiiÉi|gii||ili{ij;P|| 



tains d'attirer ta haine Se ta colère: Je fuis feurd'eftre malheureux, Je ne pour 

Basse-Continue. ♦" v 



-a 






— - — f 



■ ■ ■ " ' ■ 



rois jamais cefler de te déplaire. Je fuis feur d'eflre malheureux , Je ne pour- 

6 6 c 6K 



3* c L i"t" 4î ttfSi — 6 6 6 C * - 



™ B A S S E-C O N T I N U I. 



4- 



liilisiifilSIlMISMiill 

Rien ne m'engagera fous l'amoureufe loy. Combien d' A- 



STOTO I ^ 1 ""'- I .— £ 



rois jamais cefTer de te dcplai- rc. 



"Bassi-Continui. -v 1 



i 






itfo 



BALLET 



iliiiiliiiiiiîiiilj^ii 



■niants manquât de foy, Et n'en font pas de giads fcrupules,On s'expofe en aimât à de mortels dan- 



y .. - ■ 








5 — ] 




-i 





— T — 






iitÎPîiÉfeÉÉiiîiiilili 

n r* ~ ., ,. - "4" 



? 



Basse-Continue. 



gers. On ne trouve que trop d'infidelles Bergers; Malheur, Malheur, aux Bergères cre- 



— . 


f ' — 






t p-*t 






~l 






. 


""T~ 




• 


" 










1 


t ' 




\ T 



* 













» ■ '« 


■ "I 




■ ■■ 1 






■ I ■" 








J 













«S C-+ Û-7-* 4- «--4- 6 + 6 ■ I-—- - 



BaOSSE-G NTISU E. 



E- ■ 1 —4 -rar-J-E «— * ««î— — — +— — 

G » e • * fi 



dules. Malheur, 



aux Bergères credu- les. 



T - 



— T— 



—m 



lISËilil 



Devien lcnfible à 



8= 



i¥ 



: f f= : -F~ = | §jfei-]— ~^ë:~}~ 



S 



ri:â4^^ ; _ A * , 4 . t .i-Ax t=af 1 ±*^ir#. t _ l * 



Basse-Continue, 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



iti 



itiiiîiiiiiiiiipi^liglii? 

ma langueur Je t'aimeray d'une amour éternelle. AhiAh:Ber- gère cruelle, 






iiiiliÉiiPiiiÉlilii 



Bas se- Continue. 



t 






—r- 



^ ...a*..< 



:~zzx:zi 
j— 



lijHPÉIIiiiÉriiilitillii§^ 



Pour qui veux-tu garder ton cœur? Ah ! ah j Bergère cruelle , Pour <jui veux- 



$ÊSËÊËi=Ëï==p 



— *- 



- ■ ■ ■—«■- 



— — »•• 



ïiiË^ïlÉi=!i.î;iî#MIIîfilÉlÊ3 



Basse Continue. 



=k— 






lÉSipiliiglliiîliii^Éi 

tu garder ton eccur? Choifis l'Amant le plus fîdellc ,C'cft moy,Ceft moy,Ceft moy qui doy fié. 

r--i n J i . _ ■ \ — l ■ ■' ■' ■■m - — - ■ -» 4 — — ■ ■ — '■ ■■ ■ ■■!!— ■■ '■ — T — — ' ■ ™ ™ "" ^^^^" — ' ^""/^ 

Choifis l'Amant le plus fîdellc» C'cftmoy.C'eftmoy, .ij. qui doy flé- 

* ■ ' —A ô-l— — ~' • ' ' ■ 'f' »— — ♦ •$ ■ " ' —*m 



Basse-Co.nti nue. 






1 



i6ï. 



r* 



BALLET 



. ' i n 



—T 



;ï: 



chirta barbare rigueur. Choifis l'Amant le plus fi- délie , Ceft moy qui doy fle- 



chirta barbare rigueur. Choifis l'Amant le plus fi- délie , C'eft moy qui doy flé- 



B A SSE-CoNTINUE. 



=t 



— — — — — -' 




















T 


1 

















T~ 


























— 


^^^ ■ 


^™*T 








chirta barbare rigueur. Ah! Bcr- gère cruelle, Pour qui veux-tu garder ton 



■^:|::^::|::± :|::|:|rp mijfriszra— ^rr.pf:^— — p^ 



chirta barbare rigueur. Ah! Ber- gère cruelle, Pour qui veux-tu garderton 

iÉiiiiiÉiiiisiëÉii^i 



Basse-Continue. 



f 



zk 



;$z 






-a_ •— - J ~^î îï f $~~i^t --*-+—— *-r t — ♦ i~i:î'* 



cœur? Ah ï Bergère cruelle, Pour qui, Pour qui veux-tu garder ton cceurjPour qui veux-tu gar- 



5l3î"fî:lî ; j : [ jff ffff î rgff îf fil ftÊlf j: 



cœur» Pour qui, Pour qui veux-tu garder ton cœur? A h/ Bergère cruelle, Pour qui veux-tu gar- 

6 5% 76 . 7 6 



Basse-Con tinul 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



i6 5 



. — • 








■ rt - rT : 




t 















■ - -I 




4 



Je garde mon 



|ÉlilllllillilÉîïl;î|iîip=l 



der ton cœur? Ah/ Bergère cruelle, Pour qui veux-tu garder ton cœur? 






der ton cœur? Ah: Bergère cruelle, Pourquiveux tu garder ton cœur? 

^.:lillîllliîliilliilil|ilil 



B A S S E-C ONTINUB. 



pliilâifpîilÈiiÉiiiiÉi 



cœur pour moy-raefme, Il ne fera point agit- té. Quel bien vaut la douceur extrême 



if 



S 









T 




-■t-fc 




1 






.- .. ■ ■ — ■ 


i 



:: :**|- g-J^— - EE:ÏEEE:|e 






lîlrz— 



•*it~~'±- t— ' "rrf" 

i IE.SS-..E.,.. x — : :~ -—F 

ri '" ! .." f 1 ""! ~ T"" " r~~' "! " I"-*! 



ÉFi^giËlîSÉIÉip'fÉl^lii 



Basse-Continue. 



siiit|iiijPfîifgii=ÉÉi 



D'une heureufe tranquil ité? Quel bien vaut la douceur ex- treme D'une heu- 









' t — ; 



iÉiiÉÉÈiii3iÉiÉiîiÉii 



B A S S E-C ONTINUI. 



X if 



I! 



e${ 



BALLET 



Si \-j- . l-f + 1- «.—4—, 



R 



tcu- fe tranquille- té 






Dégageons-no', s'il eftpoffible, CefTons,CefTons d'aimer une infen- 



illsyiillÉliiÉiiiiiiiii 



Dégageons-no 9 , s'il eft pofllble, CefTons , CefTons d'ai- 






B A SS£-CoNTl NUE. 






T 



1" 



mm j mmm , _ „.-._ 4-^ac 






——ta— A»— ▲. — P — n-4.,^,- fc: -.,I> P— P--- A-Ar — * 4 — t 1> ■ »t «t "^ 



fible. Dégageons-nouSjS'il eft poflîble, CefTons d'aimer une infenfîble. CefTons, Cef- 



mer une infenfîble Dégageons-nous, Dégageons-no 9 , s'il eft poflîble, CefTons, C ef- 



Bas s e-Continu e. 



» .- 1 *-♦— *-T T"t — ** 



r$" 



■• + 1 — f — I ■ ■ 



M..A- 



N'aimons que la liberté, Rien n'a tant de charmes. 






fons d'aimer une infenfi- ble. 



ÈLtli-t:ïi^:i:t4zzfr 



t JL... 



— — ■* 



fons d'aimer une infenfî- ble. 



— **"%& 4--Ï ^-j ~ i L Il -. ■ .+ ■ ! ■ M I -t. *» . . ■ " -4 - ■ * 



Basse-Continue. 



; TEMPLE DE LA PAIX, 



16 



3 



illl|îil|i|Mg|:|||M|l[f5|liiii 

N'aimons que la liberté, Rien n'a tant de char- mes. L'Amour courte trop de 









T 



«. 



— I 



iiiâlfiiiiiiÉîi#iligii 



B ass e Continue. 



IfilplliËiilillilIlËiÉli 

larmes, Sa plus douce félicité N'cft jamais exempte d'allarmes. N'aimons que la 



r 



— T - 



■» — — ■ 



T 



j ft ; { . , --- — . 



T 



ssif 



-» f . 



ËfeiliiiiiliiÉii^iii 



B ASSE-C ONT INU E. 



| IÉ;gl^ |ii É?J l iSiîi!i ÉÉgË|i 



liberté, Rien n'a tant de charmes. N'aimons que la liberté, Rien n'a 






-- . — ■ ■ +—»~— 

— — »> " 



lilMliiiiiiiiÉiftIË-iÉli 



Basse-Continue. 




.!*«: 



r> r% 



BALLET 

illili(ÉlijiliÉ|iijiii§i;gitii: 






tant de char- mes. O /o bien-heureufe Paix! Rendez mon cœur tranquille; 
55" « r y""" 



rat 

H- 






O • o bien-heureufe Paix! Rendez mon cœur tranquille, 



SJî?iîlIIÉîIiiiliî;iM=liiLf^jli 

O/o bien-heureufe Paix.' Rendez mon cœur tranquille , 

, A-. 45 ^ t 5 A X 6 * * A V «A ^ 

l®Ëill|lliiiaiîIiililli^fi 

NTINUE.»' 



Basse-Co 






R 



O bien heureufe Paix / 



O / O l O bien heureufe Paix « 

ii 



ISiiiMIIlÉllIillîii!! 



O bien heureu- fe Paix ! Ne nous quittez jamais. O/ bien heureu- fe Paix» 



O bien heureufe Paix! Ne nousquittez jamais! O / Obien heureufe Paix! 



TB A S S £-C O N T I N U E. 



llÉfÊlMSÊÊEJEEïEïE 



T 



Ne nous quittez jamais. 
t£± 2*1!*^ — t 1 



——.«—• 



» • • 



Ne nous quittez jamais. 



■««t ■ • >' .4- •!• ■ i » 



Nenousquitez jamais. Sans vous le plus grand bien eft un bien inutile, 

iitiîiiiiiliilisiiiiiiiiiSg 



B A 5 S E-C O N T I N U E. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



iGj 






iéiisiéséii 



O» o bien heureufe Paix : Ren- 



! , * . 

{-=:=îi-r: : z=zz-=:: 

■- '■■■ ■ — m »■— . — » ■»— — n I . ■ ■■■ '^■^■^■^ — ■ 



lliilÉÊilIil 



B«4;:* iJ k~-*-^-44— t^r-ssÉ-t 



Oi o bien heureufe PaixjRen- 



iSMiliiiiïiiSllîlliSlÉil 



Tous les Plaifirs fans vous font imparfaits. 
J6 



B A S S E-C O N T I N UE. 



f- 



Oî o bien heureufe PaixiRen- 






=^|E|EjEÎ=i|||É|E|=|:|E|E|:§|!!=Eï=:;Ë£E|E; E %^EfE|^ 



dez mon cœur tranquille; O bien heureufe Paix î 



O/ Oi o bien heu- 



dez mon cœur- tranquille ; O bien heureufe Paix / Ne nous quittez jamais. Oi bien heu- 

i!liiiiiIli^iiÉii=Mi#il 

dez mon cœur tranquille; O bien heureufe Paix i Ne nous quittez jamais. O/ obien heu- 



B ASSE CONTI NU E. 



pliifÉii 

reufe Paix ! Ne nous quit- 



sifliifplii! 



reu- fe Paix: Ne nous quit- 



IHlillilii 



reufe paix » Ne nous quit- 

:• X 6 6X 






BaîSE-Cq NT1NUE. 



ses 



ïSfgœg 



BALLET 
CH OEURS. 



-tez jamais. 



Ifilliiiïl 

Ol O i Oi bien hcureufe 



iSiiiPlïlïllIliiliîlliii 



tez jamais. 

ri* 

3, 



O / O ! bien heureu- fe 



îllilillIiHl^iil^ïliil: 



O ! Oj bien hcureufe 






tez jamais. 



O ; O ï bien heureufe 



itous. 

zz:ï—z 



iiiiSISiii^liiilii 



r= 



li|i||||i||ill||gîlpJ|Éîijij|| 



i? 



ï*=liyilÉlilÊËiliiiiÉÉi!iÉi 



iiilÉâiiSiililiilliJlÉll^i 



B AS S E-CoN TI NUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



16 9 



ilËÉÉÉilÉliiiilillliiiliîl 

Paix, Ne nous quittez jamais. O/O/bien heurcute Paix,0 i bicn-heu- rcufc 

^lilliiil!liÈl!ieiÉillifI 



Paix, Nenous quittez jamais. O: O'bien heureufe Paix,Ol bien-hcu- rcu- fc 



ilSiiiiliiiiiilliiilllI 



Paix, Ne nous quittez jamais. O/ bien hcurcuCcPaix^cno'quitteZjNcno'quittcz ja- 

lilPMiilftlMIËiliiliSlii 

Paix, Ne nous quittez jamais. O/O/bien-heureufe Paix,Oî O.'bien-hcu- reufe 

klssiffiiiliiifiiiiiifiiii 



î\m 



iiliilililSiilililIîÈIii 
IiiiÉilliiiiÊii:iiPliiili 






liîiiilliiiiilÉlliMiiilil! 

liiliiiilllilii®£ 



■fc 



y 



mm® 



T+-6-6X *--'♦" 



BASSE-CoN TINUE.i 



f 



i> 



I 









BALLE T 



siililllij;iiill 



~FÎ 



ï 



Ê 



ï 



Paix, Ne no'quittez jamais. Ne nous quittez jamais. O 



bien-heureufe Paix,Qi 



Paix, Ne no'quittez jamais. O ! bien-heureufe Paix,0 ! bic heureufePaix,Ne no'quit- 



mais. O/ bien-heureufePaix,Ne no 9 quittez jamais. Ne nous quittez jamais. 0/ bien-heu- 

liillilliiiiiiiiiîi^ 



Paix, Ne no'quittez jamais. 0/bien-heureufePaix,Ne nous quittez jamais. O 1 

iiiiiillÉiiiiiii^fiiîiP^ 
îiissp^iiiiiiiiii^i 

^--^4-T- t -|^- <1: -| -T---- -l-p-f^-rf — f p— ]--— f - dSSi++5f 



SiiiiJilliililliîiM'Si^ 



iiiglliiiiililiiliiliiiiiip 



Basse-C ontinui. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



«7i 



=fililfflil|lÉjgl(É|i||3ijifji;|| 



l 



bicn-hcureufe Paix/Ne nous quittez jamais. 



Slliilîliliiiliilliillliii 



.. — .. W 



• -* 



tcz jamais. Ne nous quittez jamais. 



lillilllilliliiîiiiiiliil 

reufe, bien heu reufe paix» Ne nous quittez jamais. / 



O bienheureufe paix /Ne nous quittez jamais* 



£ 



-t-4-4- f-|-|-|-|-| { g-}-|{|-|.|.{tt^.*|- i$'- } Tii»- [-£ 



!|iii|jg|iJ^j^B|ifi|i|i|||":|l 



=5¥JiS»l««is::»:l=t=t-TTïtt 



iiliLillSILi^iîiiiililJlll 



liiÉliSÈii^ÊîiiiiiSèi 



lÉÊlÉÉiÉifllÉllÈ 



à .11. il i ri 



Basse-Continue. 



Yi) 






KJt. 



BAL L E T 






O : O ! O bien heure ufe Paix i Ne nous quitte z ja- mais. 






Oi O: bien heureu- fe Paixi Ne nous quittez ja- mais. 



feiplÉililIliîlÊlilJ-l^ii 



Oî O ibien heureufe Paix 1 Ne nous quittez ja- mais. 



Jœ^^s|^^rtggi^^Q 






O. 1 O bien heureufe Paix! Ne nous quittez ja- mais. 



iimmtÉiiïËsrigi 



wc 



R- uc 



;liiiiiiSli!iiiil^i 



fe^^^^^^^É^fe^S 






a nG m. t ~ 6 y. 6 6X 4* x 



B ASS E-CONTIN UE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
-VNAFRIQVAIN. 

MlpÉ ÉigiÉiiÉi 



*?J 



a3=tf= 



PRELUDE. 



&•————' — — — — — ! — | -» i •■{ W-- 4*— i- A — — {j -4 ■» 

IliiiiiigïiîlÉliiîiilli 
:ÉÉiSiiiïiilliîifiiiiiiP 



LAB.IQVAIN. 

isr=;::i=:rr=|=:- 






fcïrfcaerfc 



.- . 



— j.- 



'jzzzutz: 



a U. i àg , L ^ : 6 *-♦ H 



— 1 -^ — I ~-fL-$JL.y:.-4-.-{- Ex 1 :LJ_<£-I J-it-if J . 



B ASS1- CONTI NUE. 



doux. a 

fillîiiilÉîiiillPMiiliiiil 

IîI£iIÉitlÉlilii.illiIB!il 



lËi!liilÉililIll;liIilsiîi3-;i 



saiî=!Ésiiiîiiiiiteil!ii 



li^fÉliiiiliiiliÊiiiÊ 



l 




Quel bonheur pour la France D'cftrc fous la puiflanec D'un Rov ù renom- 

liÉÉiiiÉiiiiËi: 




Bas s e-Continue. 






*£4 BALLET 



^IffliffiSftîfEïliii^ 



ÉËtlÉiMIIlilIlLïiliiil 



l=ip||||glîfeîplllg:|ililg 



iililililiillililiiiii^g 

méJQuel bonheur pour la France D'eftre fous lapuiflance D'un Roy fi renom- 
• ° 6 



Basse-Continue. 



i 






;iii:giliîiîiiiiii3ii^pi^ 



ÉiiÉiil|iiiî=siIllli^^= 






§jEgiit;jg;gg;i3j^ÉiÉg^!=g3 



mé ! Le plus ardent defir dontil cft anime Ceftde faire régner la 

_ 6 









Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



m 



ÈsliiiiiililïliirÉi : iÉl 

t 

IlllIiâîilîiiBliplliiîll 
liiiiiigieiliiiiliiilii 

IlEïilliiiiliifiEIWiiliiill 



Paix 8c l'Abondance. Qocl Peuple n'efl: point allarmé Quand ce Héros fait tonner la van- 



mm. 



mm 






B ASS E-C ONTINUB. 



illEilliMISliliÉlIll 



iiâîlilfiiiilÉiilîiiiliiîil 



liiiiiiiililiihiiiiiiiii 

geance > Malheur à qui s'cxpofeà la Fou- dre qu'il lance.Qu'il cft doux de voit quand il clr 



8a sse-Conti nue. 



Ï?É 



BALLET 



; £|Jî|f|:j:to 

liiiiilSÉiiiililiiili 



iiâii#liiiiii^iii3i;gii 

ri* • "™ 



l!ÉËiËi!iiii|iË!;;f; 






efl defarmé ? Quel bonheur pour la France D'eftre fous la puiffance D'un Roy fi renom- 



BasseV Continue. 



iliigtiÉiliiiiiàliiiiii 



;illilliEiiJllililSlliÉIIIl 



IliîiiâSÊteÊiïiitelilillii 



liiilMiliiiitl.lli!iillii 



mé? Quel bonheur pour la France Dcftre fous la puifTance D'un Roy fi renom- snél 
~-a .4 JL- A . +-+- A- * -1 



£ A S S fi-C ONTINUI. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 
CHOEURS. 



'77 



iiililiiiiiililiillilÉilllÉI 



G Hantons tous fa Valeur triomphante, Chantons tous fa Vertu bien-faifante, Il fou. 

iililiiiiliillililigiiiii 



Chantons tous fa Valeur triomphante, Chantons tous fa Vertu bien-faifante , 11 fou- 

iliiSliiiiLiiîîIiigiil 



Chantons tous fa Valeur triomphante , Chantons tous fa Vertu bien-faifante, Il fou- 
Chantons tou^fa Valeur triomphante , Chantons tous fa Vertu bien faifante , Ilfoû- 

^.4 il il 1 l ilua^jtr j ffjg pgp 



Violons. 



Êe^^^ggii gË ^gg^ 



'^ûfS^SËi^MfËSS^M 






. *"■— y — T.t 1 1 — 4-t 4 ï + — J-t .-1*- 

iiiiifelMiiMiÉiiSiiili 



B ASSE-CON TINUE. 






>7* 



BALLET 



illÉIllÉiliilÉiililiiiailill 

meta fes loix fes plus fiers Ennemis, Il prend foin du bon-heur de ceux qu'il a fournis. Il prend 



met à fes loix fes plus fiers Ennemis , Il prend foin du bon-heur de ceux qu'il à fournis. Il prend 

iilliilIilMlIMiiillÉiiiâi 



meta fes loix fes plus fiers Ennemis, Il prend foin du bon- heur de ceux qu'il a fournis. Il prend 



i 



i|!li 



ËiMiiiiiipiSl 



met à fes loix fes plus fiers Ennemis, Il prend foin du bon-heur de ceux qu'il a fournis. Il prend 

pîlliilillliiipllgiiiiiii 



| ^a ^ Éiï^g^|gÉ ^ | §j tej|te 






5i:î:î : î : j : J^^ 

— t _.x. + . f _^_ AA _ t - t :t::t: t -â-4..^ t -A- T _|- t .4.-iî — *_£*:£* bc 



& 

s-4- 



B AS S £-C ONTINUï. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



>7> 



liilliiiWiPSiilIëfliSSI 

foin du bonheur de ceux qu'il a fournis. Que la Gloire à jamais le couronne : Jouiflbns du re- 

iitiMlMlliîfMllISSiMg 



foin du bonheur de ceux qu'il a fournis. Que la Gloire à jamais le couronne: Jouirions dure- 

îiillIlÉiliiilîllililill 



foin du bonheur de ceux qu'il a fournis. Que la Gloiie à jamais le couronne : Jouirions du rc» 



T 



foin du bonheur de ceux qu'il a fournis. 






SMïÉspa 



-T 



:x:t~~JizT.: 






-t f:é iéïf;:g— sis:; zzlz 



T t- 



* — 



^ffi§i« :G5ÏIg ^g^S 



iÉiÉÉliiiliiiiliiiîiiii 



B A SS E-C ONTINUE, 



Zïj 



ïSo 



BALLET 



lilSIi^liiiiil^iiiliil 



pos qu'il nô 9 donne, Que cet Peuples divers côblez-de fes bienfaits Prennct part avec no» aux plai- 

piî:lisiiiiiiiiiiii3iîii 

pos qu'il no" donne, Que cet Peuples-divers coblcz de fes bienfaits Prennct part avec no 9 aux plai- 
pos qu'il no 9 donne, Que cet Peuples divers côblez de (es bienfaits Prennet part avec no 9 aux plai- 



— t" 



"T" 






T — 



$ 



*-T 



"t— 



"T— 






T" 



*T— 



T" T' 






.—— — f» 



+ • 



•i u 



"T-— "T 



-T— 



-T" 



+- 



— T" 



"T" 



L 

■ i* 



:iiîliliJÉiiit§lltiii&^ 



Bas se-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



SlâMIlItiîIiiillMtîitl 



.Si 

3532 



firs delà Paix.Quecct Peuples divers côblez de fes biefaits Prenncc part avecno'auxplaifirsdc la 



firs de la Paix. Que cet Peuples divers côblcz de fes biéfai ts PrennSt part avec no* aux platfïrs de la 
firs de la Paix.Quc cet Peuples divers côblez de fes biéfaks Picnnet part avec no* aux plaifirs de la 



j g— ç^: — ._ — f - , 



iKv ■ ■■ ■ ■ ' •— ■ 



7T T~ 



g 1 = 



T 



m 






———4 ' '♦■ 4- ■— . ■ ■ — 4 ■■ 4- - ■■ — |..i ■—!• 1- 



— ■ ■ — i i. ■ — ~— — .* — 



■^ ■> *., .«. . — »i '""""t 



T" 






pliiËiililIliîlliÉSÉiîii 



Basse-Cont inu e. 



ift 



BALLET 



ïfil|tlitiâlI|3fMIIII||jili 

Paix. Que la gloire à jamais le couronne. Jouiffons du repos qu'il nous donne. Que cent 

pîËfliiMIiliilillifil^ll 

Paix- Que la gloire à jamais le couronne. JciïifTbns du repos qu'il nous donne. Que cent 



Paix. Que la gloire à jamais le couronne. Joiïiflbns du repos qu'il nous donne. Quecenc 






Que la gloire à jamais le couronne. JoùiiTons du repos qu'il nous donne. Quecenc 

^^SSfliililïliliiiiï 



|iî^iliî|Éîllîl!iffiiâiïÊ!Siî^ 



5=ï=z:t:|:|:ï::Èt ;3Êî3i^^^^^P^^^H^^^S^ 



F^iiiifâiiiliissiril 






^^É^^^^^^ffi&^fe^fe^^^ 



Basse-Conti nue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



i*3 



Éifiliiil3îliliîliili!iîii 



Peuples divers comblez de Ces bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. Que cent 



— +. 



Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. Que cent 

IlillillliîiiiiÊIlÊgiil 

Pcuplcsdivers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. Que cent 

ËiiiiiipliiiiÉliiÉlilll 

Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. Que cent 

liiiiiigipiiiiiïlllliiil 



yl¥iiiSlMilIilE§5l : illl 



liliiiPiSIïiiBÉâlIIIîrîlll 



liilliiliilIlilÉBliiliilliili 

ilÉiSiiiiiiiiiiÉiiiiiiil 



liÉiillIiiiiilÉliSÉil 



Basse-Continue. 









»74 



BALLET 



Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. 



Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. 

|=:f::î::î:j:î:^ 

Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. 

W VN' AFK.IQVAIN. 

Peuples divers comblez de fes bienfaits Prennent part avec nous aux plaifirs de la Paix. Gardons- 

M, 






fi». 






3ftfe£ -î:}±::fcl:):fc^^ 

l^llÉiiiili^ii^iiliii 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



»* 





_______ . 


"— IL 1 ■ ■_■ 




■> ■ 


-■ ■ 


7$\ — " 


T- ' • 


"T 


., — !.. 


sLf. J 


. «- ■■■— ■ 





T 






r- 



1 T - 









iMèâliseM^ëiiëlig 



nous d'attirer fa colère, Ne fongeons déformais qu'à luy plaire} Son ton- 





• — — — • — « — - 

— T - — 


. -•>• - — " ' 


.- — 


..-,« , ; 


t 


•'i ; 


"TA 


/Vr\ 






Y^Y 











T"™ 



1 



— .+ . 






— r 



W - ' '—*t — * " * » t 4 4- — 4- ■ ■» ' f ' * 



; 




:— i:-j 


■,-■--. . 


•»—•——— 


1 ■' 


— T : — 




T— ~ ' 




1 






i 




tT ;; 





îS= = t 






r rr 



6 _7_+ _J_ 6 4 j 4—+ 



B ASS e-Contin UE. 



A» 



iSÉ 



BAL L E T 






g~= 



"T— 



— r- 



— r . 



—f 



H- 



x — 



"T— 






— T" 



-T — 



,_ . ^ 

i; — I — 7 — — t 2. — ~! 






t 



nerrc a laiïTé fur les bords ArFriquainsUn exemple terrible au reft'e des hu- mains. Son ton- 






r 



•«-•—». ■«■ 






r- 



T— 



"T 



Ï3i= 



.4 



T" 






"T— 



T 






T 



T - 



■T 






- T ,- 









.^J* , 6 __ fc * â-i4j4t- *-i-f-#4-r-t-* 4 - 






Bas se-C o nt inu e. 



M g-wi>« 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



1871 






■ 

_ , 11 1 1 ' " •- » » ■ ' ■ ■ 

i 






Quel Em- 



T 



4 



■ï 



— T" 



~T' 



Quel Em- 



__ T . 



£Î- : fc*:,-, 



Quel Em- 



illSlIl^P^liiiSiiiil 

nerre a laiiTé fur les bords AfFriquains Un exemple terrible au refte des hu- mains. 












T 



"T— 



a 


"■ «■*; 


—— — — ""— <■ »l —1 


— — — 


m — 


r|,_. 


T" 


i 




rj; 











"T 



X 



m 



T— 



T" 



"T— 



— T 



r* ( t-b- B 



.4.— — 



T 



"T" 



"T 






■ ^^ t 1 .■_■» I -- T I j.i . ■ ■ — ■»— . — ~-, , I 

— r 1 r — — i ' * J— — "~"ZZZI!!ZI 



ISMfïliiilififiij 



Më 



Basse-Continue. 



A a ij 







•*•• 



BALLET 






iiliSiilîÉËlilÉlililil 

pire eulr jamais tant de charmes! Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de fes 

îliiPiiîiiiiaÉiËPMiaiiiiii 

pire cuft jamais tant de charmes ! Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de Ces 

;ig|ÉIiil#feilâili:S 

pire euftjamais tant de charmes! Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de les 



-41-f 






ÎËEÎ 













T— 



— T" 



—- r - 









B-E3 T5 z! 



— T' 



ï?z™E 



■ I — — ♦• II.. .1 ■ ■ >— — — 



T-Tt— T 

T ' 






— T 



:t«- i. i • — t h - 



:IËijiÉÉiââl^lÉiiÉIÉ 



Basse-Continue. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



1*9 



Mteaei 



voeux Sot de no'rëdre heureux.Les pl'douxde fes vœux S5t de no'rëdre heureux Quel Empire eût ja- 
vœux Sot de no'rcdre heureux.Les pl'doux de (es vœux Sot de no'rëdre heureux. o^uel Empire eût ja- 

ïilLï||MM!iiilÉiiSlliliiiË.ilÉlïîlîiE 



vœux Sot de no'rëdre heureux.Les pl'doux de fes vœux Sot de no'rëdre heureux. Quel Empire eût ja- 



P =?= l £■' -I ' ' P — Ë-i-ËÉË^^ :?::EiEÎ:{:î:Jj: 



&ÏE^EB 



T" 



ç 1 



Quel Empire eût ja- 



■) 



:q: 



~'sx"x"rtf 



"T" 






.g : 



--- r- 



~r 



JJ T * 



-r-iU 






= Jf r - 

îr:r: 



~r 



■ — r 






|s^ : ==|s^Eg; pn|;ggE[gÉ^ ^|p 



Ifr 



ifciiiiiiàÉÉiÉijilfei 



Basse-Continue. 



' 






1 









IfhQ 



BALLET 



HiiililiiiliiiSiÉiiiili 



■je 



mais tant de charmes /Sous fes loix nous vivons fan s allarmes. Les plus doux de fes vœux Sont de 

ma 



mais tant de charmes .'ious les loix nous vivons îan s auarmes. i_es pius uuux uc ics vœux ooniae 



mais tant de charmes.! Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de fes vœux Sont de 



mais tant de charmes ! Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de fes vœux Sont de 

iïlillMîÊlËtiiililiiËiiiîlï 



2 



mais tant de charmes / Sous fes loix nous vivons fans allarmes. Les plus doux de fes vœux Sont de 

ïMaiiliiilllliJIiiiiil 



pJiiiiîiipipiasiiiiÉÉi 



|13l!iiïlililÉSl!lîÉiiiiîÊ!f 

-| , . 1 ¥4 V • i- } - 4-A-^l— V*l 4—+ + ♦ - 



iâlË^sjî^¥?N5^^S8îfefel^^F® 



ilIliiêMiffSilisiiiii 



B ASSE-CoN TINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



191 






IliiliiliËlillÉ 

nous rcdre heureux. Les plus douxde fes vœux Sot de nous rendre heureux. 



nous rcdre heureux. Les plus doux de fes vœux Sot de nous rendre heureux. 



nous rédre heureux. Les plus doux de fes vœux Sot de nous rendre heureux. 

IliîliiiilIillieiiiilliilÉiÉI 

VN AMLR1QVÀ N 

. nous rcdre heureux. Les plus doux oc (es vœux Sot de nous rendre heureux. On le ctainc aux deux 

îîllSiiiliillISliiiiil 

" "jf t!o..x. 

ilM^iSiJIiFîWSIli^liill? 

H H * 

pI^fWIliÉ?liMillil! : iî^lIlffil 

iiiliiisiiiiliiiiliiiiil 

duHX, 



B ASSE-CONTI NUE. 



£«t 



BALLET 















-T- 



* -*- — -• 



Z-L 1. 1 1 4-' **•*- 1 ' 1 ••—- 1— 

bouts de la Terre, Et fon Nom glorieux vo- le au de-làdesMersJlcorraimleDemondela 

iii^iSiiliSipliliiiiil 

ïiiMiitsuiifËiisii 

iil^iiliiiiililiiliiii 

iiÉi^iiiiiiiiiiiiaiîiiî 



liÉiîlllilâfeliÉiîiSI! 



Basse-Con t i n ue 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*9) 






'T — 



T 



¥^~ 


m — iiMr — __. 


• ■'". 


-, lu 


: i 


:; ._. 




i L . 


— ~t — ; 




;_; ;j_^ - 


."zz.z — ; 


— t — 








1 T- 



Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. On le craint aux deux 



pgSÎÉllll§liii.ilJililiilpiii 
plîiliïi-iîilpilËiiSfJiiii 
iililÊlillillÉililliliMfiiii 



îiSilliilfiîliiilÎÊiSlîiïigiii 

SiillâilliiÉiiiiiilÉiiÉ 



c d ' i i tT nFf" rTirriirt^rfî jiîfcl-iC^ 



Basse-Con tin lie.» 



Bb 



194 



BALLET 






On le craint aux deux 






rr 



On le craint aux deux 



m i - 1 ——.i. . "*"t — — — » •■ Z-tZ-A-I-I *— w I I „ 



On le craint aux deux 



Guerre A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. On le craint aux deux 

f^iSIilliili-ifliifiiïpiîi 



iSliMiriipiPMSIllii^ 



;iiîilliSi!lliîÉâiSiifâ E g 

lililLÉlipiifiîiîiîilil 

gJiililiÉiilliliiiii 
iifelâlMÉiîiiilliÉIii 



F 



BASSE-CON T1NUE.) 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



m 



ÉliigÉîillËiliiiiîlËSii 

bouts de la Terre» Et Ton Nom glorieux vo- le au de-lade$Mers;IlcotraintleDemôdel3 

lliiîiiliiiipiiiiiiiii 



bouts de la Terre, Et fon Nom glorieux vo- leauddadesMersjIlcôtraintleDemûdela 

SiiiiilliiiiilîiîliiSiil 



bouts de la Terre, Et fon Nom glorieux vo- le au delà des Mers'.Ilcôtraintle Démode la 
boutsdela Terre, Etfon Nom glorieux vo- le au de-ladesMers;IlcôcraintleDemondela 

iiliiillÉliâiiiiitiili 



Wfp^ g ^^^ 



iii^iiiiiiliiiîiiiiii 



ilifcilÉISiiiiii;i.i l Ëi|ii 

m-7 — $-1 ~4? ~#i — % — J-ZL7-4J — siji-6 — i — t utï-Ijxz.— mmm 



Basse-Con tinui. 



Bbij 



I 












I 



lp$ 



BALLET 



iillËiEliiliil!iiiiiliil 



•Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. Il contraint le Démon delà 

liiilillllllliiiîiiilliliill 



Guerre, A rentrer pour jamais dam le fond des Enfers. Il contraint le Démon de la 

llîflgllillllMîMiifllili 

Guerre, A tretrer pour jamais dans le fond dss Enfers. Il contraint le Démon de la 



ilii|Élgijfî ; |liïii|!|Éiiil| 

Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. Il contraint le Démon de la 

:iliigllal:fII : liltiligiSi 



lilllMÉïilMliiiiiiiiliili 



ilillgiliiiiMiLSIiîlilîl 



i^ WËBBm w 



isÉiiliiisiiiiiiÉÉiiii 

»■ • ■ ■ — - — +■ — : ■ -+ ■ 4—4—+"T'' *"""""'▼"▼"■* — — »■»— +— 4-— J»~ 4— 4 1 -— 



B A S S E-C ONTINUE. 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



197 



- ' * J _ __£ . 1 ^ X _.^__ » #— .. ■ ■ - **■ MMHHVM ^^ M •■V' ' ■ — ^F9 ^1 ■ 1 - m— m . »- — .4. an 1 - ,^_ _ M ~_ . 1 - — _1_ — . » M 1 •• — . — -* - 



Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers- 

IliiiiiiiililîilÉI 

Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. 

S^iitligllliîiiillll 

Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. 

liiiilNiliîiiiiÉ 



Guerre, A rentrer pour jamais dans le fond des Enfers. 

iili:iiii|iiiîil=i|II 



SilIpililiMil 



»4.-.i-.-.»4»m — ■■ '— f- ■ 4-«t- 4 T" ' 



i — 4..+1 



i=fiiiliiMpaiiiïSiiiiiii= 



liilÉiilIlâiliMiil^iilPi 



▲ A "♦"♦~4 a 6 6 a , -V-- 

ii:iiigiiiiifiifiifi 



Basse-Continue. 



Onrecommance le chœur, Chantons tous fa Valeur triomphante , page 177. jufques à cemotfn, 
Eten fuite ton f rend la Chaconnc. 






J'PS 



BALLET 

CHACONNE, 



liiilâlSfliliÉîffifiig 

râiitsâtiiS#Miiiiiii 

issilliiiiîliiilliill^ 



ï§ifl!.ilÈiïïiif|pÉïiliBÉî:î&i 



iiigiîgi;|||^|p-pi|ii 






|pg^P^ ^E|p^^^ | 




iiÉlliilliiiiiliîiSililiiil 



•— ï¥ÎT-ï-î-i^ï 



^iJliïSppliiiiiÉiiiplÉII 



BIBLIOTHEEK 

Kon. VI. Conservatorium 

ANTWERPEN 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 

iilliSiflillilIliii 



%99 



m 



Mliliilipi:iiiiii§iiilli 

llïfilIPiSlifSl.illIliiliil 



:= i4t : î r ï- = ^tT-Tî•ri : i : îi : i : î : fï~î•H : ± : iï• : i :: i :: î : i" : £î :: l : 3 






zîëlfeferfe 



-Zf ' ■ « * 



S 



T T c 

lÉilliilÉllÉiiiÉiiSlfiiiil 



^ ^tl ^^ Tt^Tl 4P-^t^ ^ f^ | ^5 



igîijiisiiigiiiiiiiiiii 



«■ ■ ■ > " i « 









: 



i-CO 



©ALLE T 









c 

i!ËiWf^lfiiiilMlli!Ïi!.ii 



iiL%IÉpî;lliiilîMliilllli!iîiîlll 



■râ^â^-^^^S^^^^i^tefr^J^^^^ 










m 






;act 
* 



Pf 



^iiilllSililiiilliipliîliii 
:iiiiilJIiiiliiLtlÉiIiiii:iii 



lIliïppiliFliiilllIlil^il 



œ 









DU TEMPLE DE LA PAIX. 



aot 



HttHM 



iiilîiliiiliiliiiiiiiii 



iiiiliiilÉililiiiliiïïgiîl 



iîiîilIlïiïlSiiiiil] 






■j. 



-T 



PÉlgfMllSiiâfMlIliii 



::|:ï:Ë:±:ï:±;|::j=î^ 



liiMlMliîgflii^SlillIg 



— T" 



-r — 



— — f ■ r "if m -|" 



âffi 






• ' _ "* ' "~ *~" ] "^Jj-T - T 



Ce 









SO& 



BALLET 



IfiillIiillIMïfiigirîlïIII 

;iîiiiffiiifeiisiîpis!E?i 

i ** i - tr fr - — ^ --fr ifc ^ *->- ~ « — — r— — ■ ■"•^•t * -— k— '« ^ 1 i*-t- ■ 










:e~£::::zz:2:: 



■t- 



1 

-A 



tf^pi y»— EîzEE E 




ÉISsliîlislIliiEîSiîpi^i 






T— 



=~=îr=ï:— î=~~î-VEkE=fefctîrf— JcrS 



■ •4- — 4 ■ —♦• ■ i {. ■ ■ ■— 1 -. »— ♦ ■ » ■ ■ -j^ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 






$m 



205 



— *v- 












S 





















p^Ég^ggg&gSB 



1 JrJe— — -?-4 i—4 4- 4 — * J ■ 



Ce ij 



204 



BALLET 












iiy^îiî^tiiii^lSliliîi^ilPilil 



|ÉipiÉiiiËiiiiis !: iifiiÉ,s 

ilill^iiliiiiiiiiiPËi^ 



r~ r _f ±Y.l.fiJE ▼*TJJI 1 ^X-Q$X&^£:XJ-J±Z%Z± 5-ï.iT>X — I- 



:i|i||iî| i îlî=Q|i]i:ÎJg|,|^ig 



if!=F 



ifciigSiiliSiilIi 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 






piiiiiiiiiirMfiljiisiisi 

IliMPSiiiLiilIâÉiSlililS 



è m a j^ T T • ■ ^^"^"^ »3 



+ * '-t $-»■ + •■ -ï 1 JLZ a~Z[ ir 



± 



^^SSëÈ^^ÈSSM&i 



âlSfe 



Iliipi^iiliiÉiÉiiiil 



iii : âîisiî;-iiiiiiîiiï 






t ■■ ■ï—-' ■■» ■ ■ —i — 



T 



BSHrT r" zzi™ : ~~; \~zzznzzzzz- :zzi~zzz:_ ~zx~. '*'- ï f * _ :z 



I 






zq6 



BALLET 



liSiiiiâiiitlIiÊiiiiiiii 
pïfi|iiiîlliiiiiiiiiiiiliili 

lliiiifiiiiiiiiiiëgligii 



i^iiiifiisiiiîâiisgiii 









mmmmïïÊmmmËÊÊêm 



■ ■——W- • ■—» ■ '■■ *■ ■ ♦"•i—A*— ~ , "T-«'-r"T— *--■ l-** »■*•■ ! < ■]•■ — 






— i- .- 



|»MM«I 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 1 



*C7 






s 



ÉÏÉtÉiïî?ii 




M--± 



. ^..ZT— 1—8- — I— 4.- T--^-+ 



-T- 



f,, — _É_ M Ai ■ ~ A .^ji Ljm — » ■ _m 1 f I .■..l,.,. tl.nl t^~. I j -■ iL _-f* | f ■- * ■■- ■»» r J. ^ — 1* ■ r— — Aw^aW* 

:|Ég;iii|^itÉM:èyiî|i|ii|p!ii 



i ^ g|p|!^ ^ i siil:ip Éy^g 










i o3 



' 



BALLET 



piÉiiiigiiïipiiiiteîi 

W y ' *%▼■* t j jj y ' x y ▼ y -î— 

S 

.*_-...__»._, .._J J II— *.j. l D f _x j - -«- 

iiÉfilijÉlÉiÉlËliiiii!? 






I-— Hzï-è::i-i-i^:I:t -T- t -*-- izL^HI^Î:l=tzll:l-ïxérk 






ÉipliîapÉipil 






, — t — *î-V*- ! 






^ÎË^^H^S^ffiy^^^^P 



:::=# 






-A — _-4^-i— v^ 



Êis#SiÉîëMplÉgî:tiiiilll= 






SESé 



■»»■«■■■■». . 



c*"! ± 1 










ai* j£ t 


.., 


p 


'T— ■ 


^__ J^ 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



*0? 



SiiiIiiSiillifïliilgiliili 






iiiiiiiiSil||i!;IiÉÉili 
li^iiiiiiliipippliÉiiil 









^WT i t , , ■ — .. „ _ — ___ p, . — - ?* __ ,| . w _ ▼ 1. L- M _T-,| y I . . * T...— ,„.T ■■* A t ^V_ 



> i»ii> 



pilÉiiiÉliilÉiliiiilli 

|ljîiifi|gilJiÉgiiiiiijiiiii 
liiiiïpjiëÉiisiiiiiiiliiiii 

iiillIiiiMiiilIJilIliliiilI 



^mmm^mm 



D4 



2113 



BALLET 



lii|iipigiliiiiîîgliîiig|É 



■fc~»f 1 m- 



iiliiillirÉpi 



=:rzr.t:ï::*:î:«:fô 









'*£gii; 



ffia 



ïfïîï*ïi r f : tîîfI : î : îî-îiî E îï^rfî3^£p 



llj|_|^|±|||||g||||||îgEÉgg 



=fcrz*r«2:*:|::*f 



>i2:»:*:j:;*Sî2:* :£»; 



iilliliSigSilgiiiii 



;liSiiiiiiiiiiSiii!ili 

ililiiliîiiliiiiiiÊili^ 

liiiilLiÈlii^liiiiflpfi 






DU TEMPLE DE LA PAIX. 



jlîi 



pÉiiiiiiiigiiii|ii;§iiig 



rt 






w£3 









iigiîliiiiiîiii^iîâÉllIsiii 






•-t- 




iEJiEEBEEËFrM-- 






Dd ij 






111 



BALLET 



IlilL^liSillliliiiflfiL^ii 

i-|i||MiPiiMOillilSlÉîrii 



iii!lî;iÉ!îâilII=ë=lliiiyHiii 



ËiiliisÉEgpîiEiilîi^îgliifigi 






IllliliilIiilMËilil'^Jliiig 



iiigasiîfeSiÉiiiiiîiii 



^liiligîïi^fesilîaiÈaMÉ 






?3:pi|i!};iliîfp^ri?jssjiispï=p 



». MM 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



i-l 



liiiÉlfiilIilifiJiljiîiiiji 



MiiiiiifMiiiiiiii 



— T' 



ÏÏ^^ËÊéÊ&gËÊ 



Eg 



F5 





| ^^ a 


e\ — t i 


— _ 




i 


*"l ■ 












iil^liilSiiliSiijÉjIlIi 

ii¥ililflliiiiî[MlL^ili|i 

illilElliliiiliiliÉlSl 
IliiiiiiilpIliiiliiiîSI 

■ 4 ■— — ~4-W—W — W~-l-Q ■W^- ▼ '~ ; .■.■' ■ — ^» , < — 



S 



Il 




: 



i 



:.i4 



BALLET 



lÉfiiÉliiiifllliilliiISliiil 

iiLîliiiirê#iiiii!iilîgiiiEi 



lMSilî0liM#iiiJifcîiilli 

SliiîllIiiËêiiliÉii 



Ctzrir: 



_è::è-fctx- 



UJ. 






piSiilSÉiipiÉliliii^ 
ïiiiiiiiÉiiiillîIiÉliliii^ 

Î'"*i~ *i*Q j. ■*> ■ I rif'Tn 1 t I I " l ♦ l I , A ■ , , I -, « _£ 



I 



DU TEMPLE DE LA PAIX. 



ir$ 



psiiiiiiiiigiiiiiliiii 

pliliiiiiïiillÉIsiiiiiii 

IliliilSIIIIgPliiilIgliîll 

iïiiiëliSiËiiMiiisiii 













pi^llli!igli§Ôiîil 



^j^^^ ^y^3^ B^I^ 



:lïiSl[iiISÏiâ!#MiiSii=Jl 



iifeitiifeiîlliiiîlJ| : :JiÉf||î|l 



^^^^^^E§S S*E*r Êë8S^§^^^ 






p 



2. il 



BALLET 



© » '— *•■■*• — c — — u - 



■g ' ■ fciT 



ililiiiillii 



iÉilÊ!!!!i!i^ 



On reprend les Chœurs , de U Chaconne Chantons tous fa Valeur triomphante , page 177. pour fnir. 

F I N. 




*— 



M \ » 



&r&%{ i 



#• .« 



:/-T*- . 



^i.*- 



*% • 



» "î • 



fj 



I i 



#^ •* 








C . 



• # 



# * 





■ ME 



.-•àâ .** -1 [*■/ 






CâL 



V 



n 



« 




v^ 





VlfiT 












I ■ 



- * 








I 



i 



i